Skip to main content
Analyses IndicesGAFAM & TechIndices & MarchésMarchés US

S&P500 : le risque inquiétant d’un bear market rally

By 13 juillet 2023No Comments

Cette année, les marchés boursiers impriment des performances assez impressionnantes en comparatif de celles de l’année 2022, qui fut meurtrière pour le secteur technologique notamment. La donne a changé… L’intelligence artificielle (IA) gonfle les valorisations du S&P500, des valorisations qui ne semblent d’ailleurs plus tellement attractives !

 

 Alors même qu’il semblait de nouveau attractif il y a un an de cela, le marché est actuellement valorisé à des niveaux élevés.

L’ensemble des métriques de valorisation du S&P500 suggèrent en effet que l’indice est surévalué. Un constat qui fait écho à la forte concentration de la capitalisation boursière sur un petit nombre de grandes entreprises technologiques, phénomène que nous avions évoqué précédemment dans cet article.

  

Les niveaux de valorisation inquiétants des techs du S&P500

Une étude plus approfondie du ratio cours/bénéfices anticipé (Forward P/E ratio) pour le secteur technologique du S&P500 renforce ce constat.

Les valorisations enflent de manière disproportionnée, une inflation que l’on attribue souvent à l’intelligence artificielle.

En effet, l’idée sous-jacente est que l’IA, en promettant de révolutionner les industries et les marchés, justifie ces hausses pour les entreprises technologiques. En principe c’est logique, mais les évènements ont pris une tournure totalement exagérée.

 

Valorisations historiques du S&P500

SP500_metriques1_13072023

Un regard plus critique sur ces valorisations soulève des questions, et pour cause : les bénéfices des entreprises ne connaissent plus la croissance à deux chiffres d’il y a quelques années.

Au contraire, ils stagnent, voire reculent dans certains cas. Malgré cela, les cours des actions continuent de grimper, ce qui entraîne une hausse des ratios P/E (cours/bénéfices).

 

Le S&P500 et le Nasdaq100 trop concentrés ?

La concentration du S&P500 et du Nasdaq100 est actuellement à son niveau le plus élevé depuis la bulle Internet des années 2000. Une situation qui suscite une vive inquiétude.

Le Nasdaq100 se prépare d’ailleurs à un « rééquilibrage spécial » pour diminuer l’influence des six géants technologiques – Microsoft, Apple, Alphabet, Nvidia, Amazon et Tesla – qui pèsent à eux seuls plus de 50 % de l’indice.

 

Les mégacaps en 2023 / Source : Bloomberg

SP500_megacaps_13072023

 

Une telle surconcentration tend à affaiblir la diversification, élément essentiel de l’investissement indiciel. C’est ce qui a poussé les régulateurs à intervenir.

L’arrivée imminente de la saison des résultats financiers sera déterminante : elle permettra d’évaluer si cette concentration est soutenable sur le long terme, ou si elle n’est que le fruit d’une spéculation à court terme comme dans les années 2000 ; cette fois-ci alimentée par l’intelligence artificielle.

 

Malgré cela, les vendeurs à découvert jettent l’éponge et alimentent le rallye haussier !

Face à un marché qui atteint un seuil critique de valorisation, nous constatons une tendance intrigante : les vendeurs à découvert clôturent un nombre record de positions. C’est une situation inédite depuis le rebond post-Covid.

Cette capitulation, en alimentant la hausse du marché, crée un effet de short squeeze.

 

Positions sur les contrats futures S&P500 I Sources : CFTC / Bloomberg

SP500_futures_13072023

 

Voici ce qu’on peut retenir à ce stade :

Les marchés boursiers deviennent chers en termes de valorisation et sont, selon moi, très peu attractifs.
Mais sachez qu’il existe plusieurs manières de travailler dans un tel environnement :

  • vous pouvez effectuer des rééquilibrages en faveur des obligations (puisque la prime de risque est au plus bas depuis 2008). Rappelez-vous également que les portefeuilles 60/40 surperforment durant les périodes de crises économiques ;
  • il est également recommandé d’éviter l’investissement sur les indices – qui sont à l’heure actuelle peu attractifs – et de privilégier des actions individuelles prometteuses (il en existe encore !).