Trump a tout bon, sauf dans les chiffres

Wall Street alignait mercredi soir une seconde séance de repli : les investisseurs ne semblent pas avoir accordé beaucoup de crédit à l’auto-satisfecit que se décerne Donald Trump, en visite chez Boeing, pour avoir “instauré les conditions économiques les plus favorables aux Etats-Unis depuis plusieurs décennies”… avoir permis “la création de 3 millions d’emplois en 14 mois”… avoir restitué des “centaines de dollars” aux Américains grâce à sa tax reform et à ses baisses d’impôts.