Accueil Matières Premières Les obligations allemandes au plus-bas, les grecques au plus-haut