Accueil Indices, sociétés et marchés Les multinationales peuvent encore dormir tranquilles