Et ZEW ! Les mauvais chiffres, on n’en parle plus sur les marchés

Rédigé le 20 mars 2018 par | Statistiques et données macro Imprimer

ZEWQuand nous avons découvert ce matin l’estimation du moral des investisseurs allemands par l’institut économique ZEW au mois de mars, cela nous a fait un choc.

ZEW : une coquille dans les chiffres ?

En effet, devant l’absence totale de réaction du DAX, du CAC ou de l’Euro-Stoxx50, nous avons cru à une coquille. Peut-être provenait-elle du site en langue française diffusant l’information ?

ZEW : une division par 3 du score de février

Alors nous avons vérifié sur des sites allemands et anglo-saxons. Pourtant, c’était partout la même chose. En effet, le ZEW dévisse littéralement, à 5,1 contre 17,8 en février. Pour rappel le consensus était de 13.

Cette division par plus de 3 du score du mois de février n’a pas ému les marchés. Mieux, c’est comme si ce chiffre n’avait pas été diffusé.

Le virage protectionniste des Etats-Unis se ressent sur le ZEW

Il traduit la prise de conscience du virage protectionniste des Etats-Unis. Et les industrielles allemandes qui engrangent d’énormes excédents se sentent tout particulièrement visées.

Indices sous camisole algorithmique après leur dérapage baissier

Nous pourrions essayer de vous convaincre que les marchés se sont rassurés avec la sous-composante « conditions présentes » (la jauge recule à 90,7 contre 92,3 en février). Mais la réalité, c’est que les indices boursiers ont été mis sous « camisole algorithmique » après leur dérapage baissier de la veille. Et n’oublions pas cette embardée du VIX de +38% jusque vers 21,87 outre-Atlantique hier soir.

Hors de question que ce genre de frisson glacé tétanise les investisseurs 2 jours de suite, quel qu’en soit le motif.

Et Zew, l’Allemagne a le moral en berne

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Un commentaire pour “Et ZEW ! Les mauvais chiffres, on n’en parle plus sur les marchés”

  1. […] http://labourseauquotidien.fr/zew-mauvais-chiffres-parle-plus-sur-marches/ […]

Laissez un commentaire