Mi-yen mi-démon : et si le Japon avait raison ?

Rédigé le 18 février 2013 par | Apprendre la Bourse, Matières Premières Imprimer

S’il y a une devise qui fait parler d’elle ces dernières semaines, c’est bien le yen. Avec une dévaluation assumée de la devise, le Japon a déclenché une véritable peur panique sur la fameuse « guerre des devises ». Il y a quelques heures, j’étais encore au téléphone pour une interview d’un journal économique qui consacre un dossier complet au sujet !

De nombreux spécialistes s’affolent, hurlent à la fuite en avant. Mais les arguments sont-ils tous valables ? Et si finalement le Japon avait raison ?

Le Japon, champion tout catégorie du QE
Depuis la nomination de Shinzo Abe à la tête du gouvernent japonais, le yen a tout simplement baissé de près de 17% face aux autres devises majeures. Face à l’euro, ce recul atteint 33% avec un euro qui est passé de 95 à 127 yens !

Le graphique ci-dessous illustre la force relative d’une devise face aux autres. En rose, l’évolution du yen ne laisse planer aucun doute. A titre de comparaison, vous voyez l’euro et le franc suisse qui continuent de s’apprécier face à la majeure partie des autres monnaies.

fdc
Indice de force relative -Source : forexticket.net

Le financement de la dette en question
Aujourd’hui financée majoritairement par l’épargne des Japonais, beaucoup estiment la dette insoutenable si le pays devait recourir plus fréquemment aux marchés et donc aux investisseurs étrangers. Les taux d’emprunts pourraient ainsi rapidement grimper et venir asphyxier l’économie japonaise dans une situation déjà difficile

En 2012, la part de la dette japonaise détenue par les étrangers est passée de 5% à 9,1% (soit quand même +82% !). L’indépendance qui faisait la particularité du Japon serait-elle en passe d’être remise en question ?

Et pourtant…
Pourtant, les Etats-Unis ont apporté un soutien ferme à la politique économique du Japon. Et ce, pour deux raisons bien simples :

– Les Etats-Unis font la même chose avec le quantitative easing.
– Le Japon est un créancier important des Etats-Unis.

Ainsi malgré une dette publique estimée à 213% du PIB, de nombreux observateurs semblent aller un peu vite en besogne en condamnant le Japon qui est loin d’être dans la même situation que les pays européens ou même les Etats-Unis. Voici pourquoi …

L’arme fatale : la souveraineté !
Le Japon, contrairement aux idées reçues, bénéficie d’une marge de manoeuvre que beaucoup n’ont plus en Europe. En ces temps difficiles, la souveraineté semble devenir un atout non négligeable, tout comme l’indépendance des banques centrales devient une notion de plus en plus vague. La souveraineté et l’indépendance du Japon reposent sur deux piliers simples :

1/ Une dette financée par l’épargne domestique
Avec 90% de la dette détenue par les japonais, le Japon est peu exposé au risque de défaut et d’explosion de ses taux. A titre d’exemple, la France ou l’Allemagne voient leur dette détenue à plus de 70% par des étrangers.

2/ Une déflation qui fait rage
Cela peut vous paraitre surprenant mais la déflation donne à la Banque du Japon une marge de manoeuvre très imposante. En remontant l’objectif d’inflation à 2% alors que le pays est historiquement en déflation depuis des décennies, les injections de liquidités et les plans de relance massifs ne sont pas près de ralentir. La déflation permet ainsi au Japon d’avoir une banque centrale très active.

Turbulences boursières, volatilité, retournements inattendus, krachs…
PERTES INCONTROLABLES : PLUS JAMAIS CA !

Vous pouvez maîtriser les marchés — et votre portefeuille… et cela en seulement 20 minutes par semaine. Comment ? Tout est expliqué ici.

Le pari de Shinzo Abe
Le pari des Japonais est simple. Même si la part des étrangers qui viennent financer la dette progresse, celle-ci reste domestique à plus de 90%, reléguant à plusieurs années le spectre d’une remontée fulgurante des taux. Donc pas de soucis de ce côté-là. L’idée est au contraire de profiter de la déflation pour grossir la masse monétaire et créer de l’inflation qui, à la fois :

– permettra à l’économie de se relancer grâce à des liquidités abondantes et donc des prêts bon marché ;
– poussera le yen à la baisse, dopant la compétitivité pour stimuler les exportations, véritable moteur de l’économie nipponne ;
– diminuera mécaniquement la taille de la dette.

Avec un PIB préliminaire publié ce jeudi en chute de 0,1%, la volonté des Japonais ne devrait pas faiblir.

Et vous, vous pariez quoi ?
On apprenait cette semaine que plusieurs grands noms du milieu des hegde funds, dont le célèbre George Soros, ont profité de la baisse du yen sur laquelle ils avaient parié massivement. On parle de près d’un milliards de profit sur ce trade.

Après un rally historique, une pause devrait se mettre en place. De nombreux fonds vont prendre leur profits et le gouvernement va sans doute de voir calmer le jeu sur la scène diplomatique, favorisant un léger rebond du yen.

Ensuite, la tendance devrait reprendre car, comme je vous l’ai déjà écrit plus haut, la BoJ est sans doute la banque centrale qui a le plus de marge de manoeuvre au monde. Nous devrions donc vite retrouver un mouvement de carry trading et donc de baisse progressive de la devise.

Comment pouvez-vous en profiter vous aussi ?
 Simple, voici ma stratégie sur la paire USDJPY.

usdjpy_15022013.png
Graphique USDJPY – 4 heures

Je vous recommande de vous positionner à la vente sous la zone des 92 yens pour viser un repli jusqu’à la zone de support majeure à 90,30/90 yens. Le seuil d’invalidation sera situé à 93.75 yens.

Ensuite, nous pourrons initier de nouveaux achats sur ce seuil (90,50/90) et renforcer en cas de dépassement des 93,75, pour reprendre le sens de la tendance de fond qui ne devrait pas manquer de revenir suite à la nomination du nouveau gouverneur de la Banque du Japon.
[NDLR : Retrouvez tous les conseils de Jérôme jour après jour — pour des gains pouvant atteindre plusieurs centaines d’euros ! Tout est là…]

Séminaire de Trading Forex gratuit à Paris, Bruxelles et Strasbourg !

Vous avez envie de découvrir le trading et d’être accompagné par des professionnels ? Venez apprendre à gérer vos émotions, définir une stratégie de money management et découvrir des outils exclusifs pour traiter le Forex.
 Jérôme Revillier sera dans votre ville pour une dernière série de séminaire intitulée Relevez le défi et partagera avec vous ses techniques et ses perspectives 2013.

Dernières places disponibles …
Infos et réservations en cliquant ici.

 

Mots clé : - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire