Le Nikkei surperformera en 2011

Rédigé le 10 janvier 2011 par | Autres indices Imprimer

Responsable analyste de Levier7, un service de trading sur les produits dérivés

En 2010, pour la première fois depuis plus de 10 ans, l’année a été marquée par des évolutions indiciaires très disparates entre les zones géographiques. Notamment en Europe, mais aussi en Asie.

Tout récemment, après la hausse des taux en Chine, il a été frappant de voir Shanghai perdre 2% alors que le Nikkei 225 (l’indice japonais) progressait de 1%. Cette décorrélation s’explique par un recul du yen faisant suite au resserrement monétaire de l’Empire du milieu qui favorise légèrement le Japon, économie très exportatrice.

Ces derniers mois, le Japon avait été particulièrement pénalisé par la vigueur de sa monnaie. Mais, cette tendance s’est récemment inversée, contribuant ainsi à une surperformance du Nikkei qui pourrait bien continuer au cours de cette année.

Le Nikkei devrait rattraper son retard
L’indice japonais a été non seulement massacré ces dernières années, mais c’est aussi l’un de ceux qui a le moins rebondi depuis ses plus bas de 2009 — en progression de moins de 30% par rapport à ses plus bas là où la plupart des indices occidentaux ont repris près de 100%.

La valorisation des actions japonaises est donc attractive notamment par rapport aux actions américaines, et pourrait bénéficier d’un afflux de capitaux qui serait décuplé en cas de baisse du yen.

Tête-épaule inversée validée
Passons maintenant au graphique journalier de l’indice du Kabuto-Chô ci-dessous pour détailler sa configuration technique puis les perspectives de ces prochains mois.

Graphique: NikkeiCliquez sur l’image pour l’agrandir.

Le principal bénéficiaire du Quantitative Easing version 2.0 décidé par la Fed début novembre 2010 semble être… le Japon! Le Nikkei a en effet commencé à nettement surperformer début novembre avant de valider techniquement une figure de retournement haussière en tête-épaule inversée.

Après avoir dessiné une première épaule en juillet, et la tête lors de l’envolée du yen début septembre, il s’est en effet repris avec une précision impressionnante en novembre dernier dans la même zone de prix qu’il avait touché en juillet.

Cela nous montre également la forte décorrélation de l’indice avec la plupart de ses homologues, puisqu’il est le seul à présenter une telle configuration.

Quels objectifs ?
L’objectif de la figure en tête-épaule inversée se situe désormais à près de 10 800 points et, coïncide quasiment avec le bas du gap baissier du 6 mai 2010, à 10 850 points. Ce sera donc la résistance majeure à observer dans les prochains mois sur l’indice — et la cible naturelle du mouvement en cours.

A plus court terme, on pourrait toutefois avoir une consolidation qui permettrait au RSI à 14 jours sur notre graphique de revenir sur son oblique ascendante en place depuis plus de six mois. En conséquence, l’indice pourrait retracer 23,6% de sa vague de hausse depuis septembre 2010, à 9 900 points.

Cette zone correspond également à un support graphique très clair à court terme au niveau des plus bas du mois dernier sur l’indice nippon. En cas de consolidation plus importante, nous ferons probablement un retour sur la ligne de cou de notre tête-épaule inversée, proche des 9 600 points.

On profitera donc d’un retour au niveau de ces supports pour se positionner sur l’indice japonais. Il pourrait surperformer de nombreuses places financières dans les mois à venir et atteindre, au minimum, l’objectif de sa figure en tête-épaule inversée à 10 800 points — voire s’approcher de ses plus hauts de l’année dernière à 11 400 points.

Mots clé : -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Laissez un commentaire