Bâle au centre, ruée sur le yen

Rédigé le 15 septembre 2010 par | Matières Premières Imprimer

Par Jérôme Revillier, analyste et responsable d’un service de trading sur le Forex

Voilà. Comme attendues les normes prudentielles de Bâle III n’ont finalement pas été si sévères que cela. Après une semaine bien scénarisée pour rassurer les investisseurs sur l’efficacité de la régulation : d’un côté les méchants banquiers qui s’inquiétaient de leur levée de fonds et de l’autre les gentils régulateurs qui menaçaient de durcir fermement les règles.

Seulement voilà, tout ce petit monde s’est mis d’accord et c’est donc finalement la fourchette basse qui a été retenue afin de ne pas trop pénaliser les établissements déjà parfois « limite » en fonds propres.

Des marchés rassurés… pas moi
Ne soyons pas cyniques, le durcissement annoncé est déjà un pas dans le bon sens. Néanmoins, je m’étonne tout de même de la réaction des marchés qui se trouvent rassurés que l’on n’en demande pas plus aux banques.

En effet, pour moi, c’est indirectement l’aveu d’une situation de faiblesse profonde des établissements bancaires que vient d’envoyer le comité de Bâle, qui, par crainte de les mettre en difficulté, a finalement retenu la solution la plus douce.

Et une fois de plus, l’euphorie de ce début de semaine doit être considérée avec prudence

Le yen continue de progresser
S’il y a une devise qui est impactée par le sentiment de marché, c’est bien le yen. Il connaît en ce moment des mouvements historiques posant un sérieux problème aux autorités japonaises.

A l’heure où j’écris ces lignes, la devise japonaise vient de toucher un nouveau plus bas à 83,07 yens pour 1 dollar.

Graphique AUD/USD
Indice de force relative du yen

Comme nous le constatons sur ce graphique de force, depuis début août, le yen progresse face à toutes les autres devises majeures.

La poursuite de cette hausse, ne présage rien de bon sur les marchés et illustre la persistance de l’aversion au risque — malgré les discours et manipulations de statistiques en tout genre.

Aveu d’impuissance
Mardi matin, les statistiques nipponnes sont clairement ressorties dans le rouge avec une révision de la production industrielle à -0,2%. Si l’on y ajoute la baisse de la confiance du consommateur de la semaine dernière et la baisse de l’indice de confiance économique, on ne peut qu’être inquiet pour l’Archipel.

Mais il n’en est rien, enfin du moins en apparence, M. Shirakawa, gouverneur de la banque du Japon a clairement répété que la hausse du yen — si elle était dommageable à court terme pour les exportateurs — restaient une bonne nouvelle sur le long terme pour les ménages et le commerce japonais.

Il faut sans doute plutôt y voir là, l’incapacité des pouvoirs publics japonais à freiner la ruée vers un actif pourtant sans valeur mais bon marché. Un aveu d’impuissance face à la crainte des marchés.

Ce n’est pas le Japon qui va mal, mais la planète économique dans sa globalité qui ne sait plus sa route. Les rapports de force changent.

Les puissants d’hier passent la main aux puissants de demain. Le Forex est sans doute le meilleur outil pour en profiter !

[J’en profite  pour vous dire que je serai au salon du Trading. Vous pouvez m’y retrouver, et/ou participer à mes deux conférences vendredi à 15h15/16h15 salle 2 (Sujet : Méthode et approche gagnante sur le Forex) et samedi à 14h30/15h30 salle 2 (Sujet : Tout pour bien commencer sur le Forex). Entrée libre.]

Mots clé : - - - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Un commentaire pour “Bâle au centre, ruée sur le yen”

  1. […] Le parcours du yen reflète de façon beaucoup plus réaliste et immédiate l'état réel de la conjoncture aux Etats-Unis et en Europe. Rappelez-vous, Jérôme Reviller vous en parlait dernièrement : le yen se renforce face à toutes les devises majeures. […]

Laissez un commentaire