Cours numéro 3 sur les options : dans, à ou en dehors de la monnaie

Rédigé le 8 juin 2011 par | Apprendre la Bourse Imprimer

_______________________________________________ Trader sur options et fondateur de l’Institut de la Bourse _______________________________________________

Le 26 mai, je vous expliquais le fonctionnement d’une option. Si vous avez raté mes deux précédents « cours », vous pouvez les retrouver ici :

Aujourd’hui, je vais vous expliquer concrètement comment passer un ordre sur une option.

Chacun d’entre vous (que vous soyez investisseur ou trader) traite ou va probablement traiter avec une plateforme de trading. Certains d’entre vous en utilisent sans doute déjà d’ailleurs, mais que ce soit INTERACTIVE BROKERS, TRADESTATION ou une autre, vous devez comprendre comment celle-ci fonctionne.

Donc mémorisez bien cette image, qui est le carnet d’ordres que vous aurez sous les yeux quand vous serez sur la plateforme de trading et que vous voudrez passer un ordre.

Tableau IBKRPour agrandir le graphique, cliquez dessus

(Et si je vous parle de la plateforme d’INTERACTIVE BROKERS ce n’est pas parce que j’ai des intérêts chez eux, mais parce que c’est celle que j’utilise et que je connais le mieux.)

Nous avons vu déjà quelques termes de base sur les options, j’aimerais, avant d’aller plus loin, compléter par ces quelques éléments – regardez notamment la différence entre les options de type européen et américain :

______________________________Pour vous aider dans vos trades_______________________________

Voilà ce que disait récemment l’un de nos spécialistes sur la volatilité du marché des devises :

« La seule chose que je sais, c’est que j’aurai fait poser assez de filets à mes abonnés de FxProfitTrader pour qu’ils en profitent sans se soucier de ce qui arrivera de bon ou de mal dans ce bas monde. C’est ainsi que leur portefeuille eurodollar a déjà gagné +33,7% depuis le 1er juillet dernier. Pas de doute, s’il y a bien une chose sur laquelle je garde la maîtrise, c’est sur ma stratégie eurodollar. »

Ce spécialiste, il s’agit de Jérôme Revillier. Et il vous attend dès maintenant pour que donner tous les détails sur sa stratégie !

____________________________________________________________________________________

Donc résumons :

1) Une option d’achat call de type américain donne le droit au détenteur d’acheter 100 titres du sous-jacent au prix d’exercice, n’importe quand avant la date d‘expiration des options.

2) Une option d’achat call de type américain donne l’obligation à l’émetteur de l’option de vendre 100 titres du sous-jacent au prix d’exercice, n’importe quand avant la date d‘expiration des options.

3) Une option d’achat put de type américain donne le droit au détenteur de vendre 100 titres du sous-jacent au prix d’exercice, n’importe quand avant la date d’expiration des options.

4) Une option d’achat put de type américain donne l’obligation à l’émetteur de l’option d’acheter 100 titres du sous-jacent au prix d’exercice, n’importe quand avant la date d’expiration des options.

La personne qui achète un contrat d’options est appelée l’acheteur ou le détenteur. Le détenteur d’options est celui qui a le droit d’acheter le sous-jacent au prix d’exercice (dans le cas d’une option d’achat ou call) ou de vendre le sous-jacent au prix d’exercice (dans le cas d’une option de vente ou put).

La personne qui vend un contrat d’options est appelée le vendeur ou l’émetteur. Le vendeur d’options est tenu de vendre le sous-jacent au prix d’exercice (dans le cas d’une option d’achat ou call) ou d’acheter le sous-jacent au prix d’exercice (dans le cas d’une option de vente ou put) si l’option est exercée.

Passons aux exemples J’achète une option call 120 d’une valeur ABC janvier 2010 pour 5$ par contrat. Je sais qu’un contrat équivaut à 100 titres. Combien vais-je dépenser ?

Les données sont : un contrat avec une prime par contrat de 5$. Le calcul est le suivant : 1 contrat x 5$ x 100 titres = 500$. En achetant une option call 120 ABC janvier 2010 pour 5$ par contrat, je vais dépenser 500$ pour avoir le droit d’acquérir jusqu’au troisième vendredi du mois, mes 100 titres ABC.

Un deuxième exemple avec des puts : J’achète 4 options put 100 d’une valeur ABC janvier 2010 pour 3$ par contrat. Un contrat équivaut toujours à 100. Combien vais-je dépenser ?

Les données sont : 4 contrats avec une prime par contrat de 3$. Le calcul est le suivant : 4 contrats x 3$ x 100 titres = 1 200$. En achetant 4 options put 100 ABC janvier 2010 pour 3$ par contrat, je vais avoir le droit de vendre 400 titres ABC, jusqu’au troisème vendredi du mois, pour un coût de 1 200$.

Bien maîtriser les concepts « à la monnaie » Voyons maintenant le dernier concept à comprendre en matière d’options :

Tableau Call/PutPour agrandir le graphique, cliquez dessus

Une option est dite « à la monnaie » ou « à parité » (ATM) lorsque le cours du titre sous-jacent est égal au prix d’exercice (dans le cas d’un call ou d’un put).

Une option est dite « en dehors de la monnaie » (OTM) lorsque le cours du titre sous-jacent est inférieur (dans le cas d’un call) au prix d’exercice et inversement dans le cas d’un put (lorsque le cours du titre sous-jacent est supérieur au prix d’exercice).

Une option est dite « dans la monnaie » (ITM) lorsque le cours du titre sous-jacent est supérieur au prix d’exercice (dans le cas d’un call) et inversement dans le cas d’un put (lorsque le cours du titre sous-jacent est inférieur au prix d’exercice).

Voilà ce que cela donne sur le carnet d’ordre ci-dessous :

Tableau IBKRPour agrandir le graphique, cliquez dessus

Prenons le titre YAHOO! à 15,22$. Tous les calls juin (côté gauche de l’écran) dans le rectangle vert sont ITM (dans la monnaie) puisqu’en dessous du prix du sous-jacent (voyez la colonne noire avec les différents prix d’exercice : exemple 15 – 14 – 13 – 12, etc.).

Tous les calls juin dans le rectangle rouge sont OTM (en dehors de la monnaie) puisqu’au-dessus du prix du sous-jacent (voyez la colonne noire avec les différents prix d’exercice : exemple 16 – 17 – 18 – 20, etc.).

A l’inverse, pour les puts (côté droit de l’écran) c’est le contraire. Tous les puts juin dans le rectangle rouge sont OTM (en dehors de la monnaie) puisqu’en dessous du prix du sous-jacent (voir la colonne noire avec les différents prix d’exercice : exemple 15 – 14 – 13 – 12, etc.). Ceux dans le rectangle vert sont ITM (dans la monnaie) puisque supérieurs au prix du sous-jacent (voir la colonne noire avec les différents prix d’exercice : exemple 16 – 17 – 18 – 20, etc.).

Vous remarquerez un rectangle noir qui symbolise tous les calls et puts ATM (à la monnaie). On considère que tous les prix d’exercice qui entourent le prix du sous-jacent sont ATM, même si vous ne voyez pas de valeur à 15,22$ précisément. Cependant tout ce qui touche ce prix est considéré comme étant à la monnaie.

Voilà. La prochaine fois, puisque vous maîtrisez désormais les bases, nous entrerons dans les stratégies plus concrètes d’un travail sur options. Comment calculer votre point mort, comment choisir une option, etc. D’ici là, je vous laisse réviser !

Mots clé : - -

Romain De La Cretaz
Romain De La Cretaz

Laissez un commentaire