La chute du pétrole ne fait peut-être que commencer

Rédigé le 14 mars 2017 par | Matières Premières, Pétrole Imprimer

La baril de pétrole (WTI) s’inscrivait depuis le 5 août 2016 au sein d’un biseau ascendant : le support oblique trouve son origine à 35,5 , et servira à plusieurs reprises à contenir la chute des cours (39,25$ le 2 août, à 43,3$ le 14 novembre derniers).

Le sommet du biseau est également facile à identifier et les points d’impact sont très nets :

le pétrole chute

Le plancher à ne pas enfoncer passe donc par le support que nous avons tracé (vert), autour de 47,50 / 48 $ ; or le WTI est en train de le tester en ce moment-même !

Ensuite, le deuxième support est le segment rouge, qui passe par les 43 $.

Mais comment et pourquoi pourrait-on revenir sur les 43 $ ?

La réponse semble au minimum double : indiscipline grandissante au sein de l’OPEP et surtout, reprise de l’exploitation du pétrole de schistes au Canada, du shale oïl aux États-Unis, avec des niveaux d’extraction record au Texas et dans le Dakota, sans oublier l’Alaska.

Ce sont en fait les producteurs américains qui seraient en train d’anéantir les efforts de l’Arabie Saoudite pour limiter les exportations de l’OPEP, alors même que les indices de production industrielle aux États Unis et en Europe ne reflètent aucune tension de la demande.

Et il n’est pas certain que la Chine soit mieux lotie alors que ses exportations reculent.

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire