Une série noire historique sur le pétrole… le fond du baril serait-il proche ?

Rédigé le 13 novembre 2015 par | Matières Premières, Toutes les analyses Imprimer

Le baril de pétrole (qualité « WTI », coté sur le NYMEX) vient de s’offrir un joli petit épisode de capitulation ce jeudi vers 16 H, avec une chute en piqué jusque vers 41,7$.

Ce « trou d’air » survient en conclusion de la plus longue série de baisses consécutives de l’histoire, après 8 séances de chute non-stop et sans la moindre ébauche de rebond intermédiaire, soit une chute de 14%, pour la série des 8 séances de 48,35$ et 41,69$).

Le « WTI » n’avait connu que 2 précédents au cours des 15 premières années du XXIe siècle: début février 2006 et décembre 2009.

L’épisode actuel ressemble également beaucoup à celui survenu en juillet dernier et constitue quasiment une réplique à l’identique du 28 novembre au 15 décembre 2014.

Une telle similitude ne doit probablement rien au hasard – et pas grand chose aux « fondamentaux », puisque tout est connu depuis mars dernier – mais certainement beaucoup à des programmes de vente à découvert opérées via des offensives algorithmiques menées avec des moyens financiers importants (beaucoup de levier, une grande « intensité » sur les dérivés), le seul moyen de créer ces glissades inexorables où aucun rebond – même « technique » – n’a la possibilité de s’enclencher.

C’est typiquement le genre de marché qui se retourne quand il n’y a plus que des bears (en vente à découvert) et des « suiveurs » qui font comme les gros.

 

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire