Le marché préfère l’angélisme béat de Moscovici au réalisme de Schaüble…

Rédigé le 25 juin 2015 par | Cac 40, Toutes les analyses Imprimer

Mais qu’est-ce qui fait donc grimper le CAC40 jusque vers les 5 070 Pts et le CAC40 global return au-dessus des 12 000 Pts pour la 3ème fois de son histoire ?

Wolfgang Schäuble ne manque pas une occasion de faire part de son pessimisme sur le dossier grec : « Les Grecs ont plutôt fait des pas en arrière dans les dernières négociations (…) nous allons vers un plus grand éloignement plutôt qu’un rapprochement ».

Alors bien-sûr, à l’entame d’une nouvelle réunion de l’Eurogroupe à Bruxelles, Pierre Moscovici assure « qu’on y est presque » :  il n’a jamais été aussi proche d’avoir raison puisqu’il tient le même langage avant chaque réunion « de la dernière chance » depuis 4 mois.

Athènes confirme… que Moscovici se trompe (comme à chaque fois) puisqu’une « plus grande distance » s’instaure entre les deux camps, le FMI torpillant toute chance de rapprochement de points de vue et l’Allemagne refuse de lier les concessions grecque à une solution durable  – comprendre une restructuration de la dette – d’ici la date butoir du 30 juin.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire