Wavestone en plein boom… depuis 4 ans

Rédigé le 9 juin 2017 par | Indices, sociétés et marchés Imprimer

Certaines sociétés marchent tellement bien qu’elles peuvent même se passer de la présence de leur P-DG pour annoncer leurs résultats la presse. C’est le cas de Wavestone (FR0004036036), l’ex-Solucom.

Le sympathique patron du groupe, Pascal Imbert, était retenu par un gros client et son bras droit, Patrick Hirigoyen, a assuré la transition… Il s’en est bien tiré avec des réponses précises à toutes les questions.

Wavestone figure parmi les premiers cabinets de conseil indépendants en Europe. Son parcours boursier est tout simplement exceptionnel avec une hausse de quasiment 600% en 4 ans.

Wavestone Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Il faut dire que la société se porte extrêmement bien, avec des chiffres à faire pâlir d’envie la concurrence… Sur l’exercice 2016/17, le chiffre d’affaires a augmenté de 45% à 338,7 M€ en prenant en compte l’intégration des activités européennes de Kurt Salmon, racheté l’an dernier. Cette acquisition est assez peu dilutive même si les puristes remarqueront que la marge opérationnelle courante a reculé de 12,8% à 11,4%. Si l’on descend le compte de résultat, on remarque même que la marge nette est passée en un an de 5,7% à 5,9%.

Il faut tout de même préciser qu’il y a encore du boulot, chez Kurt Salmon : « Il faut adapter leur structure, leur taux d’activité de l’ordre de 68% est encore trop bas contre 79% pour Wavestone pris séparément. De même, le turnover, de 33%, est encore trop élevé ». Mais précisions pour nuancer que le secteur est en plein boom…

Je déjeunais récemment avec Guy Mamou-Mani, le co-dirigeant de Groupe Open et ex-président du Syntec Numérique : « Nous sommes en plein emploi dans notre secteur » me confiait-il. Pas de chômage dans le secteur informatique donc.

Tous les indicateurs vont dans le bon sens, si ce n’est que les objectifs sur l’exercice 2017-18 qui sont étrangement peu ambitieux : la direction vise un CA « supérieur à 350 M€ avec une marge opérationnelle courante à deux chiffres ». Pas franchement challenging… ce que j’ai fait remarquer à Patrick Hirigoyen.

« Je préfère être prudent dans mes objectifs de court terme. D’ici 2021, nous visons toujours à faire de Wavestone la marque numéro un en France en matière de conseil de transformation, avec un chiffre d’affaires de 500 M€ pour une MOC de l’ordre de 15% ».

Voilà un pari plus ambitieux !

Cela passera sans doute par de nouvelles opérations de croissance externe à condition de digérer le rachat de Kurt Salmon. Mais avec un gearing de 54%, le groupe peut encore s’endetter.

Mots clé : - - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire