3 grands principes pour atteindre la liberté financière

Rédigé le 22 octobre 2010 par | Analyses indices, Apprendre la Bourse, US Imprimer

Fondateur de L’Institut de la Bourse, et trader sur le CBOE

Tout le monde le sait, Warren Buffett, est l’investisseur le plus riche du monde. Si on regarde les 40 dernières années, sa performance moyenne est de 29% par an et si vous, en tant qu’investisseur, vous arriviez à faire ne serait-ce que 20% par an sur les 20 prochaines années, vous seriez embauché immédiatement à Wall Street.

Alors comment faire ?

Principe numéro 1 : acheter toujours moins cher que la valeur du marché
Le premier principe fondamental est d’acheter toujours moins cher que la valeur du marché, c’est-à-dire : pour une affaire qui vaut 100 euros, vous allez chercher à l’acheter pour 30 euros, 40 euros, 50 euros. Le plus important étant toujours d’aller rechercher les bonnes affaires.

En immobilier, prenez un bâtiment qui a une superficie de 1 000 m² valant 500 000 euros. A côté de ce bâtiment, un bâtiment similaire de 1 000 m² affiché à seulement 300 000 euros. Ce dernier bâtiment semble être un bien meilleur investissement par rapport au premier. Bien évidemment, il faut vérifier si l’un ou l’autre des bâtiments nécessite des travaux de rénovation ou tout autre paramètre pouvant affecter le coût d’acquisition. Toutefois, le principe demeure qu’il s’agisse d’immobilier ou de Bourse.

De la même manière, Warren Buffett, citait « le prix est ce que vous payer. La valeur est ce que vous gagnez« , d’où l’intérêt d’acheter des entreprises dont la valeur est supérieure à leur prix. En clair, si vous savez évaluer la valeur du marché et que vous connaissez la valeur du bien (action, appartement, maison…) que vous voulez acquérir, il suffit que celui-ci soit moins cher que sa valeur cotée.

Si vous trouvez des sociétés qui sont identiques et qu’une est massacrée alors que ses fondamentaux sont bons, pourquoi ne pas prendre position sur celle-ci ? Et apprendre une autre manière de se couvrir, de pouvoir profiter d’un certain d’effet de levier, de pouvoir encaisser des loyers comme Fabrice un des diplômés de l’Institut de la Bourse, qui fait 28 à 30% par an. Il encaisse les dividendes et en même temps, les « loyers » sur France Telecom, Axa ou Air Liquide.

Image: billets

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Principe numéro 2 : financer votre acquisition avec l’argent des autres
Les deux graphiques montrent le parcours de l’action France Telecom depuis son introduction en Bourse, le premier est dit « sans loyers » c’est-à-dire l’évolution du titre plus les dividendes, le second est dit « avec loyers » c’est-à-dire avec les encaissements de primes en plus de l’évolution du titre et des dividendes.

« Sans loyers », 1 000 titres France Telecom valait 27 010 euros et se sont transformés en 28 785 euros mais si vous l’avez fait « avec loyers », les 27 010 euros se sont transformés en 103 555 euros. La même différence fondamentale existe si vous achetez un appartement et vous ne le louez à personne en espérant un jour que marché immobilier monte et si vous achetez un appartement, vous mettez un locataire et quoi qu’il arrive en immobilier les montants perçus des loyers remboursent votre acquisition à terme.

Graphique: action France Telecom sans et avec "loyers"

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Principe numéro 3 : les saisons en Bourse
Depuis près de 200 ans, les cycles d’investissement en Bourse suivent les tendances économiques, on passe d’une période de croissance ou d’expansion à une période de récession ou de contraction. Dans les périodes de contraction économique, certains secteurs d’activité sont favorisés par les institutionnels comme les services publics, et en période d’expansion économique les technologiques sont privilégiées.

Par exemple en mars 2009, période de fin de récession économique, les valeurs bancaires et d’assurance ont monté plus que les autres. Les exemples suivants montrent l’efficacité et la simplicité avec laquelle cette méthodologie fonctionne.

Prenons l’exemple des dernières années de croissance et de récession. D’après la rotation sectorielle (graphique ci-dessus), en fin de période de récession, les bancaires commencent à monter. La différence entre le cours de l’indice Dow Jones en fin de récession et ce que font les bancaires est impressionnante : le Dow Jones perdait 15% alors que les bancaires grimpaient de 50% sur les mêmes périodes. Après le démarrage de chaque phase d’expansion, que fait le secteur des biens de consommation ? Il grimpe. Et par rapport au Dow Jones, lorsque celui-ci augmentait de 8% sur les deux dernières phases de récession et de croissance, le secteur des biens de consommation grimpaient de 65%.

Depuis le début de l’année, le secteur en vogue est celui des biens de consommation comme le montre le graphique ci-dessous. L’ETF des biens de consommation appelé XRT est représenté par la courbe numéro 1 et le Dow Jones est représenté par la courbe numéro 2. Pendant que le Dow Jones fait 6,86% depuis le début de l’année 2010, l’ETF XRT grimpe de près de 24%.

Graphique: 200 ans

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Depuis début juillet, en suivant le principe de la rotation sectorielle, les matériaux de base devraient grimper : en regardant le graphique ci-dessous, vous remarquez que le Dow Jones est en hausse de 14%, alors que l’ETF des matériaux de base UYM monte de 60%.

Graphique: plus fort que l'ETF!

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

________________________Note de la rédaction_____________________

Il ne reste que 4 places pour « Atteindre la liberté financière »…
Comme nous le suggère le coach le plus influent de la planète — Anthony Robbins — pour réussir, il faut copier les meilleurs. C’est pour cette raison, qu’une fois par an, a lieu la Formation « Atteindre la liberté financière ».

Cette formation ultra-complète de trois jours donne toutes les stratégies pour prendre votre destin financier en main, vous appliquez les méthodes discrètes mais puissantes des meilleurs investisseurs tels Donald Trump et Warren Buffett.

Si vous êtes intéressé, cette Formation se déroulera à Paris les 27-28-29 novembre 2010, merci de m’envoyer un email à formation@insitutdelabourse.fr

____________________

Mots clé : -

Romain De La Cretaz
Romain De La Cretaz

Laissez un commentaire