Wall Street stoïque face à la perte de compétitivité de l’économie américaine

Rédigé le 7 juin 2016 par | Analyses indices, Autres indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Wall Street n’est pas d’humeur à se laisser perturber par une bête statistique qui vient démentir un peu plus le diagnostic de Janet Yellen au sujet d’une économie américaine où les « points positifs » l’emportent largement sur les sujets d’inquiétude.

Le Dow Jones au-dessus des 18 000 !

Le Dow Jones vient de re-franchir le seuil des 18 000 – ce qui fait déjà les gros titres des networks financiers – une heure seulement après la publication d’une franche révision à la baisse de l’indice de productivité américain de +1% à seulement +0,6% au 1er trimestre.

Ce mauvais chiffre ne nous renseigne pas seulement sur une faiblesse structurelle de l’économie US au sens large, mais également sur le niveau de profitabilité des entreprises qui pâtissent d’une hausse de +4,5% des « coûts unitaires » (quand l’inflation PCE est à +1,6%, d’où un écrasement des marges et une chute du pricing power) et d’une baisse des investissements… autres que ceux consistant à s’endetter pour racheter ses propres titres.

En résumé, Wall Street surfe sur une dégradation de l’emploi (incontestable depuis vendredi), une dégradation de la croissance mondiale (abaissement des perspectives de croissance en Amérique du Sud, en Espagne, Italie, Allemagne… sauf en France) et de facto, sur une perte de compétitivité de l’économie US et surtout de ses entreprises cotées.

Allez, on y croit !

Revoir la séance vidéo de ce matin

 

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire