Vous croyez en vous ? Et si ça ne tenait qu’à vous ?

Rédigé le 10 octobre 2013 par | Apprendre la Bourse, Matières Premières Imprimer

En raison du shutdown aux Etats-Unis, les données du Commitment Of Traders (le COT) n’ont pas été publiées cette semaine. Du coup, c’est un peu aussi le shutdown du côté de mes configurations graphiques alors que les marchés restent très attentistes, surtout sur le Forex.

Du coup, et alors que je finalise actuellement mon nouveau séminaire de formation (gratuit) pour les particuliers, j’ai pensé à aborder un des thèmes majeur de ce séminaire : adopter la bonne approche …

La réussite n’est pas là où vous le pensez…

Souvent, la première erreur se situe dans votre approche, dans votre définition même de ce que vous imaginez être une « réussite ». Demandez-vous : réussir en trading, c’est quoi ?
– gagner chaque trade ?
– avoir raison sur toutes vos analyses ?
– trouver la stratégie infaillible ?
– vous fier à votre instinct inné de trader ?

Non ; bien évidemment, vous savez que ce n’est pas cela. Mais inconsciemment c’est pourtant sur ce genre de raisonnement que la plupart des traders démarrent leur carrière.

Les bases de la réussite en trading ne se situent pas sur la stratégie, les techniques ou encore je ne sais quel indicateur sans faille, mais bien sur la capacité de l’investisseur à garder le cap de ses objectifs et d’accepter le risque sans chercher à être « meilleur » que le marché.

Risques et objectifs

Le risque est, en trading, la notion qui paradoxalement est la plus mal comprise et sous-estimée par les apprentis traders. En général, un novice préfère se pencher sur son gain potentiel, notion, elle, forcément plus agréable.

Malheureusement, la première chose à apprendre en trading et pourtant de « savoir perdre » et surtout apprendre à l’accepter. Car un investissement, quel qu’il soit, est avant tout un risque pris pour un rendement potentiel ou espéré. Or le seul facteur de l’équation que vous maîtrisez est bel et bien le risque. C’est le seul paramètre sur lequel vous avez une réelle emprise car le rendement ne sera défini que par le marché.

Et c’est bien toute la difficulté de ce qui devrait être la seule approche qui soit : accepter le risque et donc les pertes à court terme sans pour autant remettre en cause en permanence sa stratégie et garder le cap sur ses objectifs à plus long terme. Car c’est bien le rendement sur le long terme qui doit vous guider et non pas vos réactions à chaud à court terme.

Se construire des certitudes

Accepter le risque et donc les pertes en gardant confiance en vous est facile à dire (ou à écrire)… Mais quand on enchaîne une série de déconvenues, quand on a l’impression que le marché veut notre peau et que toutes nos décisions sont les mauvaises, les principes ci-dessus passent vite aux oubliettes.

C’est pour cela que pour parvenir à maintenir cette approche et avoir un mental adapté à la réussite, il va falloir vous construire des certitudes. Mais contrairement à ce que la plupart font là aussi, ce n’est pas la certitude que vous êtes le meilleur, que votre analyse est la bonne ou que vous avez raison qui est ici en jeu.

Je parle ici de la certitude que votre stratégie est saine : que le risque (et donc les pertes) que vous pouvez enregistrer font partie intégrante de cette stratégie et donc que vous n’avez pas à vous en inquiéter, ni même laisser vos émotions prendre le dessus.

Là aussi, bien plus facile à dire qu’à faire mais c’est pourtant une des clés de la réussite.

C’est un travail besogneux à la fois technique mais aussi comportemental car c’est une véritable remise en cause qu’il est nécessaire de faire pour aborder enfin les marchés du bon pied.

Rendez-vous la semaine prochaine, pour aller plus loin sur la manière d’acquérir la « bonne approche » et passer du côté des gagnants !

Mots clé : - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

2 commentaires pour “Vous croyez en vous ? Et si ça ne tenait qu’à vous ?”

  1. Dernier article de Jérôme Revillier .
    http://t.co/u3Y2b7uYzw http://t.co/i8EeqoDCfB

  2. Vous croyez en vous ? Et si ça ne tenait qu’à vous ? | Le Billet du Trader http://t.co/TRfZjtG41C

Laissez un commentaire