Vous adhérez aux prévisions de Goldman Sachs ? Investissez dans le meilleur de la technologie américaine avec Qualcomm

Rédigé le 5 décembre 2012 par | Apprendre la Bourse Imprimer

Par Olivier Anger

Goldman Sachs vient de publier ses prévisions et sa stratégie pour 2013. Comme toujours, ce n’est pas sur le Dow Jones ou le Nasdaq que les objectifs sont calculés, mais sur l’indice le plus représentatif, le S&P 500.

L’Institution financière américaine vise un objectif à 1 575 points d’ici fin 2013, soit une progression de 12%.

Cette prévision résulte de six approches différentes, et se fonde sur la base d’une marge stable entre 8,8% et 9% jusqu’en 2014. Du coup, le bénéfice par action rapporté à l’indice S&P 500 passerait de 100$ en 2012 à 10 $ en 2013 et 114$ en 2014 — soit une capitalisation assez raisonnable de l’ordre de 14 fois.

Je me suis penché sur le graphique du S&P 500 tel que nous le suivons chaque semaine pour nos abonnés à Vos Finances, pour voir comment cette prévision se positionne par rapport au long terme.

Oh surprise ! Les 1 575 points tombent exactement en ligne avec le haut du canal ascendant projeté à un an, dans lequel le S&P 500 évolue depuis la fin 2009. De plus, ce niveau coïncidera avec les plus hauts historiques touchés en 2000 puis en 2007, mais à une époque où le marché était plus cher qu’aujourd’hui en termes de capitalisation des bénéfices.

Graphique du S&P 500 Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

David Kostin et son équipe pensent que les actions seront un meilleur placement que les obligations en termes de performance, mais sans doute plus risqué, et que les secteurs cycliques seront plus productifs que le secteur défensif.

LE HOLD-UP CHINOIS

Découvrez ce que la Chine trame dans le plus grand secret… comment ne pas être la victime de cette gigantesque opération… et surtout comment vous pourriez partager le butin ! Tout est là

 

Cela signifie qu’il faudra chercher la performance du côté des valeurs productrices de matériaux, les valeurs industrielles, les secteurs de la technologie plutôt que sur les biens de consommation, les télécoms ou la santé.

Enfin, les entreprises exposées aux BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) devraient rester favorisées.

Selon Goldman, ce retour au plus haut historique pourrait être largement dépassé dans l’hypothèse d’un accord bien équilibré tel qu’il était préconisé par le rapport Simpson Bowles en 2010 entre les hausses d’impôts et les baisses de dépenses publiques. En effet, cela pourrait augmenter le multiplicateur dans le ratio de capitalisation des bénéfices…

Le risque potentiel d’échec pourrait en revanche provenir des catalyseurs inverses, à savoir l’application brutale de la falaise fiscale, de fortes dissensions politiques au niveau européen, une inefficacité notoire de la politique accommodante de la Fed, des taux en forte hausse, et, sur fond d’économie trop anémique, l’impossibilité de maintenir les niveaux record actuels de marge au sein des entreprises.

Si les nouvelles sont positives, les secteurs qui feront la hausse en 2013 continueront d’être portés par les valeurs qui répondent à la notion du pricing power et du ticket d’entrée que nous avons commencé à développer dans notre dernier numéro de Vos Finances. [NDLR : Pour retrouver les principes d’investissement et recommandations d’Olivier jour après jour, abonnez-vous sans tarder à Vos Finances : il suffit de cliquer ici…]

Une valeur exceptionnelle pour surfer sur ce scénario Dans cette perspective, j’ai choisi pour vous une grande valeur d’origine américaine, parfois méconnue du public français, avec laquelle vous êtes pourtant en contact tous les jours à travers votre téléphone portable, votre tablette tactile et tous dispositifs de plus en plus nombreux à devoir s’interconnecter dans le « machine to machine« .

Au coeur de la connectivité, le leader mondial des technologies sans fil 3G et 4G investit en permanence et propose des solutions à tous types d’acteurs impliqués dans les technologies qui accélèrent et étendent le marché du sans fil.

Je veux parler de QUALCOMM (Nasdaq – QCOM), dont les processeurs sont présents aussi bien dans les téléphones Apple que dans les smartphones Android de la troisième et de la quatrième génération. Que ce soit l’Iphone 5 d’APPLE, le Galaxie S3 de SAMSUNG, le Lumen de NOKIA, les appareils de MOTOROLA et même les nouveaux appareils en WINDOWS 8, peu importe que tel ou tel prenne de la part de marché d’un de ses concurrents, le processeur de QUALCOMM est là ! Partout, tapi au coeur de chacun de leurs produits…

N’est-ce pas le moyen rêvé d’investir dans l’extraordinaire explosion du marché du smartphone, du passage progressif de la 3G à la 4G, sans avoir à se préoccuper des rumeurs de déclin ou de poussée de tel ou tel fabricant ?

Leader de longue date dans son domaine, QUALCOMM n’est d’ailleurs pas près d’en rester là. L’entreprise détient selon les experts une avance technologique de près de 18 mois dans la maîtrise de la 4G, avec des processeurs fiables capables de fournir 8 à 9 heures d’opération sans recharge.

Inutile de vous dire que le marché est porteur. L’entreprise prévoit que les livraisons de smartphones à la Chine augmenteront au rythme de 34% par an jusqu’en 2016, et les processeurs actuellement présents dans 65% des appareils de CHINA UNICOM devraient bientôt ouvrir un marché très important auprès de CHINA MOBILE.

Les chiffres financiers reflètent sans équivoque la qualité de l’entreprise. Les bénéfices par action sont capitalisés près de 18 fois pour une croissance légèrement supérieure ; l’excédent brut d’exploitation représente 30% du chiffre d’affaires et le résultat net plus de 25%. Difficile de faire mieux, et ce n’est pas cher.

Conclusion Nous avons avec QUALCOMM tous les ingrédients des valeurs à succès tels que nous pouvons les mettre en valeur dans la notion du pricing power :

• un ticket d’entrée élevé lié au leadership technologique incontestable de l’entreprise ; • un marché ultra-porteur dans la téléphonie mobile, les tablettes, le machine to machine et tout ce qui tourne autour de la connectivité ; • des marges très substantielles après prise en charge d’importants frais de recherche de l’ordre de 24% du chiffre d’affaires, qui permettent de financer en permanence la recherche et l’avancée technologique nécessaire à l’entretien du leadership.

A quel prix entrer ? Il est toujours utile d’observer l’évolution des cours pour prévoir une intervention au cours le plus judicieux possible.

Graphique de Qualcomm Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

1- Nous observons que le titre évolue en forte hausse depuis juillet 2011 et qu’il approche d’une résistance liée au plus haut de septembre à 65$.

2- La tendance est positive, mais on peut s’attendre à quelque résistance à ce niveau avant de tendre vers un test des records historiques à 68,50$, puis, après consolidation à ce niveau, une sortie vers de nouveaux records à 80$.

3- En cas de repli, on observe également une zone de soutien intéressante à 58$ ou même 60$.

Dans une optique d’investissement sur cet architecte majeur du monde de demain, nous conseillerions de prendre pied pour moitié au cours actuel, et de renforcer pour l’autre moitié sur repli vers 60 $, ou après avoir franchi le cap des 65$.

Mots clé : - - - - - -

Laissez un commentaire