L’industrie allemande au point mort ? Non : elle a enclenché la marche arrière depuis cet été

Rédigé le 6 octobre 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Nul n’est capable d’estimer précisément quelles vont être les retombées industrielles du dieselgate dont s’est rendu coupable Volkswagen (DE0007664005)… Cependant, avant même d’en calculer les conséquences pour l’économique germanique, on peut d’ores et déjà dire que cette dernière est très mal parti au mois d’août en subissant une forte chute des commandes industrielles au mois d’août.

Les commandes industrielles allemandes subissent ainsi un repli de 1,8% en séquentiel qui prend totalement à contrepied l’anticipation d’une hausse de 0,5% en moyenne.

La surprise est d’autant plus mauvaise qu’un rebond était attendu après une baisse de 2,2% en juillet (chiffre révisé par rapport à une estimation initiale de -1,4%).

Dans le détail, les commandes provenant de la zone euro ont progressé de 2,5%, mais celles en provenance d’Allemagne ont chuté symétriquement et celles provenant d’Asie, d’Afrique et d’Amérique ont plongé de 3,7%.

Confirmant le tassement des ventes de détail, la demande intérieure de biens de consommation recule de -1,5% : la vraie question à présent consiste à évaluer sous quel délai le ralentissement allemand va contaminer son principal partenaire économique… la France.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire