Le marché semble nerveux, mais le VIX ne le confirme pas…

Rédigé le 29 novembre 2010 par | Autres indices, VIX Imprimer

Responsable analyste de Levier7, un service de trading sur les produits dérivés

Les marchés ont été un peu plus nerveux ces derniers jours, soumis aux aléas de l’Irlande et, malheureusement aux tensions en Corée. Dans ce contexte, il m’a semblé intéressant de faire un point avec vous sur le VIX — l’indice de volatilité du S&P 500.

Souvent taxé « d’indice de la peur », le VIX est l’outil par excellence de mesure du stress des marchés. En d’autre termes, il peut être considéré comme le baromètre de la volatilité ambiante. Actuellement, il y a de la tension dans l’air mais… comme je vais vous le démontrer, le VIX ne le confirme pas. Etrange non ?

Utilisez le VIX à la manière contrarienne
Ce graphique hebdomadaire du VIX, ci-dessous, va nous aider à mieux appréhender les réactions du marché. Ainsi, on peut y voir clairement les moments de très forte nervosité.

Par exemple, le pic survenu après la chute de Lehman Brothers en octobre 2008 — à 90 ! Plus récemment encore, il a atteint un plus haut à près de 50. Ce pic a retranscrit les inquiétudes relatives aux dettes souveraines qui avaient assez nettement impacté Wall Street début juin.

Graphique: VIXCliquez sur l’image pour l’agrandir.

Ces pics de volatilité sont à utiliser de manière contrarienne et se produisent souvent juste avant un point bas.

Plus grande nervosité en Europe et en Asie qu’aux Etats-Unis
Ces derniers mois, le VIX est revenu sur une zone de support majeure entre 16 et 17,70. Cela correspond, à la fois, à une oblique ascendante et à une zone de support horizontale importante.

Ce qui me frappe sur ce graphique, c’est la sous-réaction du VIX aux événements de la semaine dernière. En effet, l’indice ne s’est quasiment pas repris sur sa zone de support et la volatilité est restée relativement faible sur les indices américains. Contrairement à certains indices européens — à l’exception du DAX allemand –, les indices américains sont restés très solides, ne cassant pas leurs points bas de la semaine précédente.

En analysant de plus près mes graphiques, j’ai pu remarquer que cette nervosité indiciaire touchait davantage l’Europe et l’Asie que les Etats-Unis. Les Américains, qui viennent de fêter Thanksgiving, ne semblent donc pas vraiment troublés par l’actualité des dettes souveraines en Europe ni même souffrir des tensions actuelles entres les deux Corée.

Les indices américains toujours plus hauts ?
Dans ce contexte, la volatilité pourrait donc à nouveau s’affaiblir sur les marchés — et le rester pendant quelques semaines voire quelques mois. En conséquence, cela devrait permettre aux indices américains d’aller une nouvelle fois chercher leurs récents plus hauts, voire d’en inscrire de nouveaux.

C’est en tout cas ce que nous dit le VIX. Si tel est le cas, sa réaction sur sa zone de support majeure des 16/17,70 sera à suivre avec attention dans les prochaines semaines afin d’obtenir plus d’indications sur la tendance. Cela d’autant qu’elle reste, à l’heure actuelle, toujours déterminée par les marchés américains.

Mots clé : -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Laissez un commentaire