VIVENDI : du rendement en perspective !

Rédigé le 14 mai 2014 par | Actions, Big caps, Indices, sociétés et marchés Imprimer

Alors que nous sommes entrés de plain-pied dans la période des dividendes, vous êtes nombreux à nous demander s’il faut acheter telle ou telle action en amont du versement du coupon. L’idée principale ? La recherche de valeurs de rendement bien entendu.

Aussi, je vous propose aujourd’hui de nous attarder sur le cas de VIVENDI (FR0000127771). En effet, alors que le titre est en phase de correction depuis le mois dernier, je pense que nous pourrions avoir une fenêtre de tir intéressante pour acheter la valeur avant l’été.

Tout d’abord, commençons par un petit point plus général sur l’aspect contextuel des dividendes.

Dividendes : deux critères à surveiller

Premièrement, il faut idéalement chercher à rentrer quand le marché n’est pas trop haut ou quand il est en phase de consolidation/correction. Car, en effet, n’oubliez pas l’adage traditionnel « sell in may and go away ».

Donc, en gros, si le marché est au top et subit une correction ou une baisse marquée dans les mois suivants, il y a de fortes chances que, même en ayant touché le dividende, le titre acheté poursuive sa baisse dans le sillage du marché.

Il n’est donc guère intéressant de prendre un coupon (de 5% par exemple) si c’est pour que, dans les semaines qui suivent, la valeur en question soit en moins-value latente de 10% (ou plus) sur votre compte-titres. C’est une première chose.

Deuxièmement, et en corollaire du premier point, si vous voulez « jouer » des valeurs de rendement, il faut choisir des titres présentant un couple rendement/risque intéressant. C’est-à-dire rechercher des valeurs offrant un rendement intéressant et un potentiel de reprise une fois le coupon détaché.

Quand ces critères sont réunis, cela permet souvent de trouver quelques bons timings. Et cela tombe bien parce que c’est justement le cas de VIVENDI.

VIVENDI : 5 milliards de retours aux actionnaires d’ici fin 2015

Les dirigeants de VIVENDI prévoient de rendre aux actionnaires près de 5 milliards d’euros. D’abord, un peu plus de 1,3 milliard d’euros cette année sous la forme d’un dividende de 1 euro par action. C’est ici la cession de Maroc Télécom (pour 4,2 milliards d’euros) qui financerait en partie ce premier retour (selon les dernières informations parues fin avril, ce n’est plus d’ailleurs qu’une question de jours).

Ensuite 3,5 milliards d’euros, probablement début 2015, une fois la vente de SFR finalisée. En termes de calendrier, VIVENDI espère recevoir le produit de la cession de SFR fin 2014. Ici, niveau retour de cash par action, on tourne autour des 2,50/2,60 euros. La direction a d’ailleurs d’ores et déjà annoncé que ce retour prendrait la forme de dividendes exceptionnels et/ou de rachats d’actions.

Donc si on résume, c’est plus de 3,50 € qui vont être retournés aux actionnaires globalement entre le 25 juin 2014 et probablement l’été 2015. Cela représente un rendement global de près de 20% sur les niveaux actuels. Intéressant, non ?

Mais revenons à nos moutons et au plus court terme. Fin juin (le 25 pour être précis), le titre va donc déjà détacher un coupon de 1 euro. En soi, cela représente déjà un rendement qui n’est pas négligeable (de plus de 5% sur les niveaux actuels). Et autant dire que, si la valeur devait refluer plus bas d’ici cette date (vers les 18 € idéalement comme je l’espère en cas de correction des marchés), je pense que nous aurons alors une fenêtre de tire idéale pour nous placer à l’achat.

Que dit l’analyse technique ?

En effet, si la correction de marché intervient bien d’ici l’été (premier de nos critères évoqués plus haut) et que nous avons ensuite une probabilité que le titre remonte durant le second semestre 2014 (notre deuxième critère donc) sur fond de perspective de nouveau « retour spécial » aux actionnaires en 2015, l’opération me semble des plus attrayantes.

Jetons désormais un oeil à nos graphiques. Voilà ce que cela donne sur une base hebdomadaire :

VIVweek 

Le titre a buté autour des 21 euros à la fin du premier trimestre. Ce seuil n’est pas anodin puisqu’il correspond à une importante zone de résistance horizontale (visible en pointillés sur le graphique).

Depuis, il est sorti par le bas de son canal ascendant de court terme. Il me semble donc opportun de surveiller désormais toute poursuite du repli vers les retracements de Fibonacci (le premier à 18,50 € ; le second vers 17,75 €). En effet, en cas de retour dans cette zone d’ici l’été, qui coïncide avec un important niveau d’overlap (cf. flèches rouges), le timing serait alors selon moi idéal pour prendre position.

C’est en tout cas ce que je garde à l’oeil pour mes abonnés d’ici l’été. Si cela vous parle et que vous souhaitez savoir quand je recommanderai l’achat de la valeur (car comme vous l’aurez compris, oui, il y a de très fortes probabilités que la valeur intègre notre portefeuille avant l’été), c’est par ici.

Mots clé : -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire