VIVALIS dopé par un succès clinique

Rédigé le 22 août 2012 par | Biotechs et Medtechs, Mid et Small Caps Imprimer

Stimulé par l’annonce d’un nouveau succès clinique, VIVALIS (FR0004056851) suscite l’intérêt des investisseurs. Et le titre de s’offrir, ce matin dans un climat plutôt baissier, la tête de l’indice Next Biotech – premier indice biotechs européen composé des 25 biotechs cotées sur Euronext et Alternext – avec une progression de près de +14%.

VIVALIS/BIODIEM : une collaboration prometteuse…

Le 9 mai dernier, VIVALIS et BioDiem (ASX:BDM), société australienne de développement de vaccins et de traitements des maladies infectieuses, annonçaient dans un communiqué commun initier leur toute première collaboration afin d’évaluer « la synergie du virus LAIV, propriété de BioDiem, avec la lignée cellulaire EB66, propriété de VIVALIS ». A ce moment, le titre n’a pas du tout réagi en Bourse, car il ne s’agit évidemment pas d’un succès avéré mais d’une simple annonce de collaboration.

Sans rentrer dans les détails techniques, le LAIV est un vaccin contre la grippe (saisonnière comme pandémique). BioDiem travaille à le développer en tant que vecteur viral – le but étant de permettre la conception de nouveaux vaccins et d’étendre son application à d’autres maladies que la grippe. Dérivée de cellules souches embryonnaires de canard, la lignée cellulaire EB66 de VIVALIS, quant à elle, est destinée à la production de vaccins, d’anticorps monoclonaux et de protéines recombinantes.

Cette collaboration était soumise à résultats : « Cette première collaboration implique que VIVALIS confirme que les souches LAIV de BioDiem se répliquent de manière satisfaisante dans la lignée cellulaire EB66 et étudie les effets sur les caractéristiques du virus ». A ce sujet, BioDiem annonçait mardi soir avoir obtenu des résultats significatifs sur deux programmes issus ce partenariat « confirmant ainsi la capacité du virus vivant atténué de la grippe (LAIV) de BioDiem à se répliquer sur la lignée cellulaire EB66 de la société biopharmaceutique française ».

Les co-dirigeants de VIVALIS, Franck Grimaud, Président du Directoire, et Majid Mehtali, Directeur scientifique, se félicitaient de ces premiers résultats déclarant qu’ils confirment « ainsi la pertinence de la lignée EB66 dans de nouvelles indications intéressantes, tels que les vaccins thérapeutiques et préventifs développés sur la technologie BioDiem ».

L’impact boursier, comme sur toute biotech à l’annonce d’une bonne nouvelle, ne s’est pas fait attendre. [Ndlr C’est d’ailleurs ce qui fait tout le potentiel des biotechs, comme le montre Elias Roth dans son communiqué.]

… saluée par le marché

Ainsi le titre progresse aujourd’hui de plus de 14% dans un volume de 220 769 titres. Inutile de vous dire que cette valeurs est ultra-volatile : le titre a perdu plus de 40% depuis son plus-haut de 8,20 euros fin mars et son plus-bas enregistré à 4,80 euros le 23 mai pour rebondir de 30% sur ces niveaux jusqu’à 6,20 euros mi-juillet et… reflancher à nouveau quinze jours plus tard sur les 5,10 euros (-18%).

VIVALIS (FR0004056851)

Le site Investir.fr précise que « la société de Bourse Portzamparc, qui recommande la valeur à l’achat pour viser 13 euros, déclare que cette première étape encourageante ‘relance le sujet des vaccins thérapeutiques et qu’il sera peut-être possible d’envisager une bio production à grande échelle’. »

Attention toutefois, VIVALIS reste une valeur spéculative. Comme je vous le répète souvent, les cours de Bourse des biotechs sont ultra-volatils et réagissent violemment au gré des bonnes ou mauvaises nouvelles émaillant l’avancée de leurs essais cliniques en cours.

Mots clé : - - -

2 commentaires pour “VIVALIS dopé par un succès clinique”

  1. @SCConfidentiel
    Plus confiant dans Cellectis, je ne retrouve pas ds scc la date du rendez vous avec dirigeants svp ?

  2. Acide ribonucléique (A R N)
    Depuis que le photon permet de mettre en évidence la Masse moléculaire,tout comme électron la masse atomique,c’est une révolution qui démarre,les résultats sont la.Voir début 2009 le traitement du cancer du pancréas,de plus c’est aussi la chimie,la pharmacologie etc…a titre de retraité j aimerai me joindre a une fac
    utiliser les marqueurs via une basse de donnée,il reste du travail.
    Félicitation Berth,coucou google,je n’ai pas de mot pour vous dire au combien la science vous doit.
    portalejp

Laissez un commentaire