Vitor Constancio se réjouit déjà d’une hausse des taux aux Etats-Unis

Rédigé le 25 mai 2016 par | Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Les deux précédents G7 (ceux d’Hiroshima et de Sendai) ont-ils définitivement enterré la Guerre des devises ?

Vitor Constancio se réjouit déjà d’une hausse de taux US qui pourrait aussi bien ne pas avoir lieu

La fin de la Guerre des devises ? Il est permis d’en douter alors que la Bank of Japan ne cesse de prévenir qu’elle étudie de nouveaux mécanismes de stabilisation du yen (mais alors, qui s’acharne à le faire grimper au grand dam de la BoJ ?).

Vitor Constancio, le vice-président de la BCE, se délecte par avance des conséquences d’une hausse des taux aux États-Unis. Il a déclaré :

Inutile de se voiler la face, il est évident que le relèvement des taux américains provoquera une hausse du dollar donc un affaiblissement de l’euro.

Mais la Fed peut-elle prendre le risque de tirer une balle monétaire dans le pied de l’économie américaine, qui peine déjà à exporter avec un dollar retombé de -10% en 6 mois ?

De même, la récente remontée de l’euro ne semble, une fois encore, ne convenir qu’à l’Allemagne (l’IFO remonte de 106,7 vers 107,7). L’Espagne et surtout l’Italie parviennent certes à dégager encore quelques excédents commerciaux, mais la demande interne s’effondre.

La Guerre des devises est-elle nécessaire ?

Si la Fed ne bouge ni en juin, ni en juillet, la BCE se verra contrainte d’agir en promettant encore plus de stimulus monétaires. N’oublions pas ce communiqué qui date d’il y a seulement 48 heures : « La BCE est absolument déterminée à combattre la déflation ».

Le mot « absolu » inclut-il ou exclut-il le recours à la Guerre des devises ?

Mots clé : - - - - - - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire