Vidéo. Séance du jeudi 7 avril 2016 : Non à l’Europe

Rédigé le 7 avril 2016 par | Analyses indices, Autres indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Aujourd’hui, votre épisode vidéo de La Bourse au Quotidien s’appelle « Non à l’Europe, dites-le avec des tulipes ». Philippe Béchade vous explique tout ce qui fait tourner (ou pas) la planète Finance aujourd’hui.

L’actualité du jeudi 7 avril 2016

Retour sur le non des Hollandais au traité de libre échange UE-Ukraine, sur les marchés européens et les marchés américains également. Bonne écoute et à demain pour une nouvelle vidéo !

La Bourse au Quotidien est également disponible sur YouTube. Elle est diffusée quotidiennement (les jours de semaine) vers 13h. Vous avez un compte Twitter ? Suivez la BAQ pour être au courant de l’actualité en continu, des publications d’articles sur le site et de la mise en ligne des vidéos de Philippe Béchade.

En savoir plus sur la vidéo

L’Ukraine dans le libre échange de l’Europe ? En fait, ce référendum ne change rien. Les Pays-Bas ont ratifié dès juillet 2014 l’accord avec l’Ukraine, ratifié par les 27, puis 28 pays européens.

A 61,10%, le non des hollandais finira par se faire attendre sur les places boursières. Déjà ce matin, les eurosceptiques se délectent. De même pour les partisans d’un Brexit.

Les places européennes étaient en hausse ce matin grâce au pétrole : fallait bien se trouver un thème directeur ! Globalement la figure du CAC est une tête-épaule baissière.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire