Vitor Constancio, V.-P de la BCE : « pardonnez aux banques centrales, elles ne savent pas ce qu’elles font »

Rédigé le 15 octobre 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Quelqu’un saisit-il pleinement le degré de gravité des derniers propos tenus par Vitor Constancio, le vice-président de la Banque centrale européenne ?

Il vient de déclarer « qu’il y a peu de précédents de grandes économies s’éloignant d’un environnement de taux zéro de telle sorte que les analystes et banquiers centraux n’ont d’autre choix que d’évaluer l’impact de leurs choix en temps réel ». Il reconnait ainsi que les banques centrales jouent aux apprentis sorciers et naviguent à vue, sans la moindre idée de la façon dont se dépétrer de leur politique monétaire expérimentale.

Vitor Constancio avoue par ailleurs que, faute de stratégie et parce que les marchés sont tout et que l’économie réelle n’est plus qu’une dérivée seconde, la forward guidance (ou communication avancée) des banques centrales se substitue à une véritable politique monétaire digne de ce nom.

Autrement dit, la BCE comme la FED se contentent de « faire de la comm », de lancer des ballons d’essai, de mélanger des composés monétaires au petit bonheur la chance en espérant que cela ne devienne pas trop explosif.

 

En résumé, les banques centrales ne savaient pas ce qu’elles faisaient… et Mr Constancio entérine le fait qu’elles ne sont plus en mesure de masquer cette réalité.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire