Trade sur VEOLIA : objectif atteint, profitons-en pour faire un point théorique

Rédigé le 3 mars 2014 par | Apprendre la Bourse, Big caps Imprimer

Un petit flash rapide pour vous signaler que VEOLIA (FR0000124141) vient de toucher le premier objectif de hausse que je vous avais donné dans mon plan de trade de fin d’année (pour rappel : il y avait 40% de potentiel pour un risque de 3%).

Le plan de trade était à l’époque  de prendre position en Hebdomadaire au niveau du support de la zone des 11 11,4 € si un signal technique confirmant un rebond potentiel se validait en Unité de Temps journalière. Je vous laisse vous replonger dans mon analyse et regarder les niveaux.

C’est bon ? vous êtes à jour ?

Bien entrons dans le vif du sujet alors.

graphique Veolia journalierSur le graphique daily, j’ai indiqué notre achat de décembre avec une petite flèche verte (c’est important pour la suite des commentaires, vous allez voir). Il a été validé par le signal de retournement à la hausse de l’indicateur Stochastique Momentum Index en hebdomadaire d’abord, mais il nous a fallu attendre quelques jours pour que le « journalier » donne son signal (pastille verte et flèche verte), validant ainsi le début du rebond. Notre plan de trade a alors été validé, et nous avons pu acheter VEOLIA.

– Aujourd’hui, notre premier objectif de hausse a été atteint : nous gagnons +20% sur cette partie du trade.

– Vous devez donc à présent remonter votre stop au niveau du point d’entré pour annuler tout risque de trade et maintenant, vous passez en mode zen pour viser l’objectif final des 15.5 €.

 

Petite pause pédagogique

Quel que soit votre système de trading, vous aurez toujours de multiples signaux qui vont venir ponctuer l’évolution des prix. Tout le temps, presque chaque jour, vous aurez des signaux.

Mais seulement certains méritent d’être retenus : ce sont ceux qui interviennent sur de zones de supports ou de résistance majeures et sur des Unités de Temps LOURDES (donc significatives).

Mon premier point donc : placez vos trades et suivez vos signaux uniquement sur ces zones d’appui majeures. Statistiquement, ils auront beaucoup plus de chance de se révéler pertinents. Et leur potentiel en sera bien plus important.

Problème du  particulier non professionnel : le tracé de ces  niveaux horizontaux demande une étude graphique manuelle et un bon coup d’oeil (ce qui ne s’acquiert qu’avec l’habitude). Impossible à automatiser. Et je ne vous cache pas que cela prend beaucoup de temps. Et le temps, pour un particulier… c’est une contrainte. Heureusement, nous sommes là pour vous aider et vous fournir ces cadrages graphiques qui vous permettent de cibler les zones les plus sujettes à intervention.

Mon deuxième point : en trading, tout est question de statistique et de gestion du risque. Autrement dit, même si votre système ne vous donne raison qu’une fois sur deux, cela n’a aucune importance à partir du moment où le risque pris – c’est à dire le niveau du stop calculé en fonction de la volatilité et du signal – est bigrement serré au regard du potentiel du trade. Concrètement, si une fois sur deux vous perdez 3% mais qu’une fois sur deux vous ne gagnez ne serait ce que 10%, alors, in fine vous allez gagner régulièrement, sans stress et sans draw down.

C’est la clé.

Troisième point : quand un signal bien préparé se valide, statistiquement, le taux de réussite est très important lors de la première impulsion des prix. Oui, mais voilà. Plus le temps passe suite à ce signal, plus le marché est bombardé de nouvelles informations, plus on s’éloigne de ce signal, plus l’aléatoire reprend ses droits.

Donc, obligation absolue d’avoir une méthodologie qui permet de limiter les pertes, le fameux money management. De calculer et de placer ses stops pour ensuite laisser courir les gains jusqu’a un objectif prédéterminé.

Beaucoup de particuliers font l’inverse : ils prennent position à un moment donné, hésitent à clôturer leurs positions quand le vent tourne mal… et leur compte de trading s’enfonce dans le rouge. Alors qu’il faudrait faire l’inverse : couper très vite en cas d’invalidation et laisser courir ses gains quand on a la chance (statistique) d’avoir le vent dans le dos. Comme dans l’exemple de VEOLIA. C’est trivial. Mais imparable.

Bref, j’arrête ici cette analyse pour ne pas en faire un roman fleuve, mais copiez-les, notez-les car ce sont des points extrêmement importants.

J’y reviendrai d’ailleurs en détail dans un webinaire gratuit  qui vous sera proposé à la fin du mois de Mars.

Bons trades,

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire