Vents porteurs pour les spécialistes de l’éolien

Rédigé le 26 février 2014 par | Indices, sociétés et marchés, Mid et Small Caps Imprimer

A première vue, l’éolien connaît un passage à vide. D’après une étude du Conseil mondial de l’énergie éolienne (GWEC) publiée le 6 février 2014, pour la première fois dans l’histoire du secteur, les installations de nouvelles centrales éoliennes accusent un repli mondial de 22% en 2013, générant « seulement » 35,5 gigawatts (GW). Quant aux capacités d’aéromoteurs installées, elles ont progressé l’an dernier mais à un rythme moins soutenu (+12,5% en 2013 contre +18,8% en 2012).

installations centrales éoliennes

Mais un vent nouveau se lève. Toujours selon le GWEC, l’évolution du marché devrait revenir en 2014 à son niveau de 2012 (soit 45,2 GW), voire le dépasser.

De nouveaux permis de construire

Pour Theolia (FR0011284991), ça turbine déjà. La société française spécialisée dans le développement, la construction, la vente et l’exploitation de centrales éoliennes a publié le 13 février dernier un chiffre d’affaires pour le 3e trimestre 2014 en hausse de 60% par rapport à la même période de l’an dernier. Sur l’exercice 2013, les revenus connaissent une croissance de 41% pour atteindre 95,45 millions d’euros.

Une performance en trompe-l’oeil puisqu’en excluant l’exploitant allemand de parcs éoliens Breeze Two Energy, acquis en février 2013 par Theolia, l’activité recule de 16%. Si le groupe n’a pas communiqué de prévisions chiffrées pour 2014, la direction souligne qu’elle a obtenu un nouveau permis de construire pour installer 7,5 mégawatts (MW) en Moselle et que la construction du parc des Hautes Bornes de 21 MW, près d’Abbévillers (Doubs), va démarrer. La valeur, cotée sur l’Eurolist C, a progressé de plus de 13% depuis le début de l’année pour atteindre 1,36 euro l’action.

Raccordement et contrat à l’étranger

De son côté, Voltalia (FR0010302224) a officialisé le 5 février 2014 un contrat de vente de 12 mois sur le marché libre au Brésil. Le spécialiste de la production d’électricité à partir des énergies renouvelables (dont l’éolien pour près de 41%) fournira de l’électricité tout au long de 2015 à partir de 2 de ses 3 parcs éoliens de 30 MW baptisés « Areia Branca » et implantés dans l’Etat de Rio Grande do Norte. Les modalités de ventes n’ont, toutefois, pas été précisées. Les contrats dans le marché libre incluent généralement un prix fixe plus élevé que les contrats de 20 ans issus des appels d’offres publics. Depuis le 1er janvier, le titre, proposé sur le Marché Libre, a gagné plus de 31% pour s’élever à 0,62 euro.

Autre exemple du dynamisme des petites valeurs du secteur : Global EcoPower (GEP) a annoncé, en décembre dernier, le raccordement de sa première centrale éolienne au réseau d’ERDF, le gestionnaire public de la distribution d’électricité en France. Le parc éolien en question est situé sur les communes de Mairy-sur-Marne et de Togny-aux-Boeufs dans la Marne. Il est composé de 11 éoliennes développant une puissance unitaire de 2 MW. Deux autres centrales éoliennes seront raccordées au réseau en 2014. Anciennement dénommé Energeo Environnement, GEP est un producteur d’électricité à partir d’énergies renouvelables dont l’éolien via sa « business unit » Wind EcoPower. La valeur, cotée sur Alternext, a progressé de près de 9% ces 3 derniers mois pour se situer à 4,79 euros.

Mots clé : - - - -

bernardlabrosse
bernardlabrosse

Laissez un commentaire