Les ventes de détail refroidies par la météo de janvier aux USA ?

Rédigé le 14 février 2018 par | Toutes les analyses Imprimer

inflationL’inflation n’est pas tout. Et les marchés sont tellement mécanistes qu’ils réagissent à chaud à des données brutes qui méritent un peu plus de discernement.

Tempérons l’inflation

Les craintes inflationnistes doivent être largement tempérées du fait d’une consommation plus que médiocre au mois de janvier. En effet, les ventes de détails se contractent de -0,3%. La raison est surtout liée au petit passage à vide des ventes de voitures neuves. Et cela est bien compréhensible en raison des intempéries.

Hors auto, les ventes stagnent

Hors auto, les ventes ont simplement stagné. Cela constitue d’ailleurs un indicateur intéressant – voir rassurant – dans le cadre de la forte hausse de la demande de crédit constatée fin janvier.

Les Américains n’ont pas dépensé… grâce à la météo

Les Américains ne se sont pas rués vers de nouveaux achats, tirant comme des fous sur leur épargne comme ils l’ont fait tout au long au second semestre 2017. Mais peut-être la météo polaire de la mi-janvier y est-elle pour quelque chose ?

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire