Les ventes au détail accréditent une économie « Goldilocks »

Rédigé le 14 décembre 2017 par | A la une, Statistiques et données macro Imprimer

ventes au détail Etats-UnisLes ventes au détail au mois de novembre sont en ligne avec les attentes les plus optimistes aux Etats-Unis. Nous assistons à un bond de +0,8% (après +0,4% en octobre).

Le département du Commerce a calculé que les ventes auraient même atteint +1%, hors automobile, carburants et matériaux de construction.

Ces chiffres sont assez conformes aux premières observations qui remontent au Black Friday. Il y a également une forte progression des ventes en ligne (certaines proviennent de l’étranger, le phénomène est devenu mondial).

Hiatus avec les ventes au détail et les salaires

Globalement, les ventes au détail ont progressé de 5,8% aux Etats Unis sur les 12 derniers mois. Le hiatus par rapport aux salaires qui ont augmenté de +2,3% à +2,5% sur la période est assez déroutant. Cependant, il corrobore les observations concernant la chute du taux d’épargne des ménages en 2017.

Par ailleurs, il est assez difficile d’expliquer comment une hausse des ventes de détail qui flirte avec les +6% n’entraîne aucun frémissement de l’inflation outre-Atlantique.

A propos, les prix à l’importation ont grimpé de +0,7% le mois dernier (dans le sillage des carburants). Mais là non plus, pas de choc sur l’indice des prix « Core ». En effet, ce dernier se stabilise à +1,7% en rythme annuel et s’inscrit à +2,2%, énergie incluse.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Un commentaire pour “Les ventes au détail accréditent une économie « Goldilocks »”

  1. « Par ailleurs, il est assez difficile d’expliquer comment une hausse des ventes de détail qui flirte avec les +6% n’entraîne aucun frémissement de l’inflation outre-Atlantique. ». Excellente question, dont voici un indice que je mentionne souvent: prenez un budget familial moyen et comptez les dépenses non contraintes – en général sous TVA 20%. Elles sont ridiculement faibles. Mon logiciel de compta m’a trouvé 4% des dépenses totales, plus 8% pour les autos, sans privations. Les ménages ploient sous les dépenses contraintes, dont l’inflation est contenue, puisque les salaires stagnent.

Laissez un commentaire