Le vent glacé du protectionnisme fait plonger la température boursière

Rédigé le 22 mars 2018 par | Toutes les analyses Imprimer

protectionnismeUn vent de protectionnisme glacial souffle sur les marchés financiers. En effet, ces derniers témoignent d’une brusque poussée d’aversion pour le risque. Cela se traduit par une rotation sectorielle massive en faveur des bons du Trésor et une envolée du VIX.

La chute des bons du Trésor

Le rendement des T-Bonds à 10 ans chute de 8 points de base pour repasser sous 2,83%. Celui des Bunds affiche -7 points à 0,525%. Quant à notre OAT, il se détend de -6 points à 0,775% (son plus-bas niveaux depuis début janvier.)

Le bond du VIX

L’indice VIX mesurant la volatilité implicite du S&P 500 bondit de plus de 18% vers 21,1. Et celui associé à l’Euro-Stoxx50 de près de 20%.

Donald Trump entendra-t-il ce coup de semonce planétaire ? Paris ou Francfort dévissent de -2,2%, le Dow Jones de -1,5%.

Trump maintient son protectionnisme

Rien n’est moins sûr, tant il pense bénéficier d’une large approbation populaire. En effet, les sondages témoignent d’un soutien majoritaire à ses mesures protectionnistes). Et il tient là un bon argument de campagne pour les élections de mi-mandat (afin d’enrayer l’hémorragie d’élections locales perdues par des candidats républicains depuis l’été dernier).

Grosse correction de Wall Street et fin de la blague ?

Mais en cas de grosse correction à Wall Street, nous parions que ce sera la « fin de la blague » protectionniste… ou du président Trump lui-même.

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : - -

Laissez un commentaire