Le Vénézuela officiellement en défaut de paiement

Rédigé le 10 novembre 2017 par | A la une, Taux & Devises Imprimer

Voilà, c’est fait : le Vénézuela est officiellement en défaut.

Bloomberg vient d’annoncer que des obligations 8,5% échéance 2018 émises par Corpoelec, la compagnie nationale d’électricité du Vénézuela vient de franchir le cap des 30 jours de non-versement de ses intérêts, ce qui valide le constat technique et désormais officiel d’un « défaut ».

Une récente flambée des CDS laissait d’ailleurs présager que le couperet n’allait plus tarder à tomber. Le rendement de l’obligation à 5 ans s’envole… et de toute évidence, le Venezuela ne pourra pas servir ce rendement…

Mais ce n’est pas tout : l’ISDA pourrait également déclarer l’obligation à 8,5% de Petroleos de Venezuela SA en défaut (échéance du coupon au 2 novembre, non versé à ce jour) ce qui pourrait sonner la fin de la partie pour Nicolas Maduro dont le pays ne pourrait plus lever de capitaux, régler ses importations (notamment de médicaments… mais cela fait longtemps que les approvisionnements sont soumis à de dramatiques restrictions).

Dimanche, Maduro refusait encore pour l’instant l’inévitable et déclare que son pays ne s’avouera jamais en défaut.

Maduro defaut venezuela dette Venezuela obligations

Reste à voir quelle réalité lui imposeront les marchés.

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire