Il va falloir que Mario Draghi et Jens Weidmann aient une petite « discussion » au sujet de l’inflation germanique !

Rédigé le 1 mars 2017 par | BCE, Statistiques et données macro, Taux & Devises Imprimer

Le taux d’inflation allemand au mois de Février aurait, selon l’institut Destatis, atteint +2,2% contre +1,9% en janvier, ce qui constitue le score le plus élevé en 4 ans et demi.

On est encore loin de s’engager dans une spirale de rétroaction « salaires/prix à la consommation » parce que la hausse des coût salariaux  reste modérée en Allemagne.

La Banque centrale européenne va pouvoir continuer de prétendre qu’il s’agit d’un « pic » ponctuel qui ne remet pas en cause sa politique monétaire ultra-accommodante (Jens Weidmann, le patron de la Bundesbank doit fulminer).

Et c’est vrai que, du côté de la France, l’inflation à +1,3% n’est pas prête de démentir Mario Draghi… En revanche, les +2,6% en Belgique et les +2,9% à +3,1% mesurés en Espagne (en donnée harmonisée IPC), il en pense quoi Mario ?

En ce qui concerne les marchés, ils sont en plein shoot bancaire, en plein trip… et ne sentent plus rien. Ils planent désormais à 2% au-dessus du sol, en mode fakir.

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire