Les USA consomment moins d’essence que prévu, le pétrole rechute

Rédigé le 13 décembre 2017 par | Matières Premières, Pétrole Imprimer

essenceL’arrêt ce week-end du fonctionnement d’un oléoduc sous-marin en mer du Nord avait privé l’Europe de 400 000 barils de pétrole brut par jour. Cela avait fait grimper les prix vers 65$ (Brent). Mais le mouvement d’appréciation de l’or noir s’interrompt brusquement avec la publication en fin d’après-midi des stocks hebdomadaires de pétrole brut aux Etats Unis.

Selon l’AIE (‘Agence américaine d’information sur l’énergie), si les stocks de brut ont diminué de 5,1Mde barils (bien plus que les -3,8Mns prévus) les stocks d’essence ont augmenté de façon encore plus surprenante. Ils affichent ainsi 5,7 millions de barils, soit plus du double que les +2,5 millions de barils attendus.

Hiver ou ralentissement économique dans l’air ?

Une baisse de la consommation d’essence qui pourrait s’expliquer par les conditions météo en cas de fort enneigement des routes. Mais l’hiver n’a pas encore lancé sa grande offensive. Et s’il a neigé, c’est postérieur aux statistiques de l’AIE.

Du ralentissement économique dans l’air ?

Une nouvelle alliance va faire plafonner le pétrole à 60$

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire