Le ressort du NASDAQ est-il cassé ?

Rédigé le 23 septembre 2015 par | Interviews, IPO, OPA, opérations financières, Toutes les analyses Imprimer

Citrix (US1773761002 CTXS) vous connaissez certainement, à l’origine, c’est un éditeur de logiciels mais aujourd’hui c’est un acteur majeur du cloud (partage/sauvegarde de données accessibles à distance).

Le fonds activiste Elliott Management, se plaint de la contreperformance du titre au cours des années 2013 (-3,8%) et 2014 (+1%): la stagnation est manifeste par rapport à un NASDAQ qui s’envolait de +50% dans l’intervalle.

En revanche cette année, Citrix affiche +13% quand le Nasdaq est à zéro.

Elliott Management propose 2 options, soit la société cède certaines activités, soit elle se vend en totalité.

Citrix, ce n’est pas le dossier le plus « sexy » du moment mais ce n’est pas non plus un repoussoir, et la société n’est pas survalorisée : autrement dit, Citrix, c’est le thermomètre idéal pour prendre la température du marchés des « M&A » (fusions et acquisitions) et évaluer la santé du NASDAQ.

Si Citrix ne trouve pas preneur alors qu’il y a quelques semaines, une « licorne » sans chiffre d’affaire levait des milliards, c’est que le ressort du NASDAQ est cassé.

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire