Une tension des taux… reliée à l’impalpable

Rédigé le 14 mai 2018 par | Indices, sociétés et marchés, Pétrole, Trading, Bourse Imprimer

Dow JonesAucun chiffre « macro » au calendrier ce lundi, une déclaration insipide de James Bullard (président de la FED de Saint-Louis) cet après-midi… et la séance, qui s’annonçait calme sur les marchés obligataires, vire au rouge vif avec des obligations assimilables du Trésor (OAT) qui voient leur rendement grimper de 5 points de base vers 0,846%, les Bunds se dégradant de 4,8 points à 0,61%.

Bons du trésor, pétrole et Dow Jones aux sommets

La justification de cet accroc ne saute pas aux yeux : certes, le baril de pétrole flirte de nouveau avec ses plus hauts annuels… mais d’un point de vue chronologique, cela ne « colle pas » puisque le baril a entamé sa hausse vers 10h30, alors que les OAT avaient déjà subi un écart de +4,5 points avant même que le baril ne décolle en direction des 78$ à Londres.

Le mystère reste entier… mais certains seront tentés de l’expliquer – à tort – par un arbitrage au profit de Wall Street avec un Dow Jones qui flirte avec les 25 000 points, ce qui fait de l’ombre aux investissements obligataires.

Les marchés actions pris dans l’étau des taux

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire