Une star du pétrole nommée HEURTEY PETROCHEM

Rédigé le 19 septembre 2013 par | Matières Premières, Mid et Small Caps Imprimer

Rien de tel qu’un plus-haut historique en Bourse pour intéresser le ban et l’arrière ban de la communauté financière. C’est ce qui est arrivé hier à HEURTEY PETROCHEM (FR0010343186). Sa réunion SFAF – d’analystes financiers dans le jargon – était noire de monde et son déjeuner de presse a réuni pas moins d’une dizaine de journalistes !

Et, croyez-moi, cela fait beaucoup. En effet, il m’arrive régulièrement de participer à des déjeuners organisés par des grands patrons où il n’y a guère plus de deux ou trois journalistes. Mais, pas pour HEURTEY PETROCHEM. Il faut dire que la pétrolière brille tant en Bourse que par ses fondamentaux économiques…

• Une activité tournée vers l’international

Ce groupe d’ingénierie pétrolière exerce son activité sur deux segments de marché. Primo, les fours de procédés pour le raffinage, la pétrochimie et la production d’hydrogène. Secundo, le traitement du gaz naturel via Prosernat, une société détenue à hauteur de 60% – d’ailleurs rien ne dit que les 40% restants ne seront pas rachetés un jour ou l’autre…

Les 204 millions d’euros de chiffre d’affaires publiés pour le premier semestre 2013 – en hausse de 25% à période comparable –, se répartissent de la manière suivante :

  • raffinage (39%) ;
  • pétrochimie (25%) ;
  • hydrogène (22%) ;
  • gaz (40%).

Comme je vous l’expliquais en avril dernier, c’est la société idéale pour jouer les émergents, même s’ils n’ont pas bonne presse en ce moment. En effet, le groupe exerce par exemple 33% de son activité en Asie, Inde et Océanie et 50% en Europe – Russie en tête avec 79 millions d’euros de contrats signés dans le pays au S1.

HEURTEY PETROCHEM dispose donc d’une belle envergure internationale et assure le leadership mondial dans la production de fours. Son carnet de commandes a atteint d’ailleurs en juin dernier un niveau record avec 452 millions d’euros, dont 313 millions dans les fours. De quoi voir venir et de quoi également afficher d’excellents résultats…

• De très bons résultats et des guidances revues à la hausse

Ainsi, au titre du premier semestre 2013, le résultat d’exploitation progresse de 105% à 8,2 millions d’euros, ce qui permet à la marge d’exploitation d’atteindre les 4% – contre 2,4% sur les 6 premiers mois de l’exercice 2012. Que dire également du résultat net part du groupe qui atteint 3,1 millions d’euros contre l’équilibre l’an dernier à pareille époque ?

HEURTEY PETROCHEM s’est même payé le luxe, à l’occasion de la publication de ses résultats, de réviser à la hausse son objectif de chiffre d’affaires annuel dans une fourchette comprise entre 380 et 400 millions d’euros. Le résultat d’exploitation est attendu entre 15 et 16,5 millions d’euros, contre 11,8 millions d’euros l’an dernier… Autant dire que la flambée du titre est tout à fait justifiée.

Ajoutons également des marchés qui se portent bien avec par exemple une croissance estimée de la consommation de gaz de 2,5% à moyen terme et une croissance de la demande mondiale de pétrochimie de 5%. Le groupe semble incontournable dans son secteur, travaillant notamment avec le gratin mondial que sont les Exxon Mobil, Rosneft ou autres Total.

• Que faut-il faire alors ?

Cependant, et pour atténuer mes propos qui peuvent sembler ceux d’un éternel optimiste, je soulignerais que la société est quand même très dépendante des cours du pétrole – même s’ils sont bien orientés actuellement.

De plus, il m’est difficile de recommander vraiment à l’achat une valeur qui vient de prendre 15% en une semaine et dont la capitalisation boursière atteint maintenant plus de 120 millions d’euros. Disons que le dossier est de très grande qualité mais que le momentum d’achat ne me paraît pas idéal.

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

Découvrez la lettre d’Eric Lewin, Rédacteur en chef de Small Caps Confidentiel !

Vous qui lisez chaque jour les analyses d’Eric Lewin sur Small Caps Confidentiel, avez-vous déjà entendu parler de sa lettre d’investissement dédiée aux petites et moyennes valeurs ?

Depuis son lancement, Eric a permis à ses lecteurs d’engranger plus de 15% de performance grâce à sa sélection de valeurs : profitez-en à votre tour…

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire