Une semaine record pour les IPO de small caps

Rédigé le 20 février 2012 par | IPO, OPA, opérations financières, Mid et Small Caps Imprimer

Découvrez comment éviter la saignée inflationniste qui nous attend dans les mois et les années à venir… et soyez parmi les rares privilégiés à sortir de la crise plus prospère ! Pour en profiter, c’est par ici…

______________________

Cela faisait quelques semaines que ce n’était pas arrivé, comme je vous le disais début février, mais les small caps ont fait moins bien que les grosses capitalisations la semaine dernière.

En effet, le CAC 40 a pris 2% sur les cinq dernières séances tandis que l’indice CAC Small a perdu 0,5%. Mais, depuis le début de l’année, il y a encore six points d’écart entre les deux indices en faveur de l’indice CAC Small.

Pourquoi une telle différence alors sur la semaine ? Tout simplement parce que les grandes entreprises du CAC 40, qui ont publié la semaine dernière leurs résultats comme LAFARGE ou encore CAP GEMINI, ont agréablement surpris les investisseurs qui se sont positionnés dessus. Nos banques, également, dont on craignait encore le pire en octobre dernier, s’en sortent finalement pas si mal (baisses de bénéfice net annuel de l’ordre de 23% pour BNP Paribas et de 39% pour la Société Générale). Ces deux événements conjugués ont permis au CAC 40 de s’envoler et de dépasser nettement les 3 400 points. Le monde se stabilise autour de la résolution prochaine de la crise grecque…

Bref, un bel enthousiasme et optimisme du marché.

Si l’on revient sur le terrain micro-économique, celui des petites entreprises, une des preuves de cet optimisme est le succès des introductions en Bourse de small caps… Vous allez me dire que ce sont de petites levées de fonds dont nous ne pouvons tirer un enseignement général. Certes, mais depuis juillet 2011, il n’y avait eu que trois introductions en Bourse : A2MICILE, COGRA ou encore RELAXNEWS.

Or depuis le début de l’année, les IPO se bousculent au portillon et notamment dans le secteur des biotechs/medtechs comme vous le disait Vanessa dans son dernier article : ADOCIA (FR0011184241), une biotechnologique spécialisée dans la formulation de protéines thérapeutiques pour le traitement du diabète, a levé quelque 25,3 millions d’euros avec un prix fixé en haut de fourchette le 14 février. Que veut dire « un prix fixé en haut de fourchette ? » Lorsque vous faites une introduction en Bourse (et j’en ai fait de nombreuses), vous fixez une fourchette indicative de prix pour la souscription. A priori, plus la demande est importante et plus vous sortez en haut de fourchette. C’est typiquement le cas d’ADOCIA.

Puis le 15 février, EOS IMAGING, dont Elias Roth vous a déjà parlé, a annoncé le succès de son introduction avec une levée de 38 millions d’euros alors qu’elle attendait 30 millions d’euros. Là encore, le prix a été fixé en haut de fourchette et la demande a été très élevée de la part des institutionnels. La semaine n’est pas encore finie. Le 16 février, INTRASENSE (FR0011179886), le spécialiste de l’imagerie médicale, a levé 4,2 millions d’euros pour une demande globale de 5,2 millions d’euros.

Enfin, le 17 février, INSIDE SECURE, le spécialiste des équipements mobiles sans contact, a également annoncé le succès de sa levée de fonds portant sur 69 millions d’euros. Certes, la capitalisation boursière de la société sera de 261 millions d’euros, soit au-dessus de la taille classique d’une small cap fixée à 150 millions d’euros. Mais cette levée de fonds est très symptomatique du changement de mentalité des gérants.

Il y a moins d’un an, la société avait tenté sa chance avant d’échouer devant des conditions de marché difficiles. Là, succès plein : les gérants sont de plus en plus enclins à tenter leur chance dans ces opérations d’introduction.

Quand je travaillais chez Euroland, j’ai connu une époque euphorique. C’était en 2006 : les introductions en Bourse se vendaient comme des petits pains. Les gérants voulaient à tout prix avoir du papier et être servis pour ne pas rater les opportunités. La période actuelle ne ressemble pas encore à cette époque. Mais, si l’optimisme perdure sur les marchés, les levées de fonds vont se poursuivre et battre leur plein dans les mois qui viennent.

Nous serons là pour vous apporter toutes les précisions nécessaires sur ces opérations car notre site va s’enrichir de rubriques encore plus complètes.

PS : je lance mon service pour jouer les small caps (horizon court terme) en « BETA test«  cette semaine. Il me reste 44 places. En effet, j’ouvre ce test à 150 personnes pendant deux mois. Vous pourrez suivre mes conseils, mais puisque c’est une période de test, je vous poserai des questions et vous demanderai de m’aider à améliorer le service avant le lancement. Cette période de tests est gratuite bien évidemment. Donc si vous voulez participer au BETA TEST du « Club small Caps », inscrivez-vous à la-redaction@publications-agora.fr. Premier arrivé, premier inscrit. Si vous vous êtes déjà pré-inscrit le mois dernier, inutile de vous réinscrire, je vous contacte cette semaine pour le lancement.

Mots clé : - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

3 commentaires pour “Une semaine record pour les IPO de small caps”

  1. […] Première parution dans Small Caps Confidentiel du 20/02/2012. […]

  2. […] un fait, le marché redécouvre avec un bel enthousiasme le secteur. Les titres flambent et les candidats aux IPO se multiplient. Mais ça n’est pas tout. Sur le front des rachats, nos petites biotechs devraient également […]

  3. […] capitalisation boursière d’Adocia (FR0011184241) ressort actuellement à 92 M€. Introduite à 15,88 euros, l’action vaut actuellement 14,85 euros… AKPC_IDS += […]

Laissez un commentaire