Une semaine calme… en apparence !

Rédigé le 17 février 2009 par | Matières Premières Imprimer

Un G7 timide Ce week-end s’est tenue la réunion des sept économies les plus puissantes de la planète. Le G7, comme on l’appelle, qui a réuni les Etats-Unis, le Japon, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la France, l’Italie et le Canada, n’a finalement pas du tout rassuré les marchés. Tout ce beau monde semble, une nouvelle fois, bien impuissant face à l’ampleur de la crise à laquelle nous sommes confrontés.

Il n’en est ressorti que des grandes lignes et des principes n’engageant pas à grand-chose et installant la prochaine réunion du G20 comme le vrai rendez-vous économique mondial de ce premier semestre.

Grand nettoyage des bilans financiers La semaine dernière, Timothy Geithner, le secrétaire au Trésor américain, a eu l’occasion de calmer un peu les esprits après la tornade déclenchée par le manque de détails lors de la présentation de son projet de plan de sauvetage.

La solution plébiscitée par les Américains et par le président français du FMI, Dominique Strauss-Kahn, est un désencrassage des bilans financiers, ceci en sortant et en stockant tous les actifs toxiques au sein d’une structure de « défaisance ». Ce qui aurait plu au marché, c’est que cette structure soit financée directement par l’Etat — comme en Suède en son temps — et non par des actifs privés, qu’il va falloir trouver.

Selon lui, pas de redémarrage possible tant qu’on n’a pas nettoyé les bilans bancaires. Et d’ajouter : « un dollar consacré à la restructuration du secteur financier est plus utile qu’un dollar consacré directement aux mesures de relance budgétaire ».

Trou d’air sur le Forex Du coup, cette nuit à l’ouverture du marché des changes, c’est un énorme gap auquel nous avons été confrontés. Gap qui vient illustrer le manque d’efficacité, pour ne pas dire l’impuissance des plus grands argentiers du monde…

En effet, dès 23 heures hier, l’EUR/USD ouvrait 60 pips plus bas que sa clôture de vendredi et le Cable (GBP/USD) décrochait de 120 pips avant même les premiers échanges !

Le manque de décisions concrètes et de fermeté envers le protectionnisme et la faible coordination des pays membres, a ramené l’aversion au risque sur le devant de la scène, propulsant ainsi le yen et le dollar vers le haut.

Gap GBP/JPY

Gap GBP/JPY

Gap GBP/USD

Gap GBP/USD

◊ La crise enfonce le clou avant l’oral d’Obama Et c’est une semaine bien particulière qui s’ouvre devant nous, avec une journée de fermeture des marchés ce lundi aux Etats-Unis pour cause de President Day.

Au Japon par contre, les financiers étaient bien là mais n’ont pu que constater l’ampleur de l’impact de la crise sur leur économie : -3,3% pour le PIB au quatrième trimestre 2008 — du jamais vu depuis 35 ans — et près de 10% de chute pour la production industrielle.

Dans le même temps, la Chine annonçait une baisse des investissements étrangers de 32,6% en un an !

Ainsi malgré un calendrier assez léger, il faudra tout de même composer avec l’annonce de demain des détails du plan de relance d’Obama, puis avec plusieurs chiffres de première importance attendus en Zone euro et en Grande-Bretagne.

◊ Les événements de la semaine Mardi 17 février : L’inflation en Angleterre est attendue à 2,6%, ce qui marquerait ainsi un net ralentissement. Puis la matinée se poursuivra avec l’indice de sentiment économique ZEW en Allemagne, qui est très suivi par les intervenants.

Dans l’après-midi, l’entrée de capitaux étrangers aux Etats-Unis sera également publiée.

Mercredi 18 Février : Les Minutes de la dernière réunion monétaire outre-Manche seront publiées ainsi que le nombre de permis de construire accordés aux Etats-Unis.

La Fed publiera elle aussi les Minutes du comité monétaire du mois de janvier.

Jeudi 19 février : Les prix à la production sont attendus en très faible hausse de 0,2% et les inscriptions aux allocations chômage, que l’on anticipe à 620 000 unités, seront annoncées en début d’après-midi aux Etats-Unis.

Vendredi 20 février : Nous finirons la semaine avec les ventes de détails en Grande-Bretagne, qui devraient illustrer le malaise de l’économie anglaise, avec un consensus qui vise la stabilité parfaite à 0% de progression !

Les chiffres de l’inflation viendront animer les dernières heures de trading aux Etats-Unis.

[NDLR : Et si vous laissiez Jérôme Revillier surveiller pour vous l’actualité du marché des devises pour vous concentrer essentiellement sur les recommandations détaillées qu’il vous enverra… C’est encore la meilleure façon d’accumuler les pips et d’engranger des centaines voire des milliers d’euros en des temps record ! N’attendez pas pour en savoir plus…]

Bonne semaine !

Mots clé : - - - - - - - - - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire