Une semaine boursière à haut risque… sauf pour les indécrottables optimistes

Rédigé le 11 juin 2018 par | Actions, Analyses indices, Indices, sociétés et marchés, US Imprimer

Donald TrumpLa semaine qui débute est chargée : entre le sommet Donald Trump / Kim Jong-un de Singapour mardi, la réunion de la FED mercredi soir, puis celle de la BCE jeudi, sans compter des tweets vengeurs en forme de Scud qui pourraient s’abattre sur quiconque oserait se montrer insolent envers Donald Trump après le fiasco du G7

Les marchés font preuve de prudence et font mine de consolider ? Que nenni, vous dit-on, profitez-en pour charger la barque, bourrer la remorque !.. En d’autres termes, faites preuve d’une avidité de niveau « XXL », car l’indice S&P500 va doubler de valeur d’ici 2023, voir même avant !

Kevin Matras ose le prognostique sensationnel

C’est en tout cas le pronostic de Kevin Matras, le stratège de Zacks Investment Research, qui s’attend à ce que les initiatives économiques de Donald Trump dopent la croissance économique américaine sur le long terme.

Cela suppose une hausse moyenne de +15% par an… et Wall Street en est maintenant à 9 ans et 3 mois de hausse : c’est le second plus long épisode haussier sur les marchés en plus de 130 ans. Kevin Matras n’est pas inquiet : 15% par an, c’est en effet ce que gagne le S&P depuis 2009, en lissant sa performance décennale.

Une prévision, ou une candidature au sein de l’administration ?

En ce qui concerne la longueur sensationnelle et atypique du cycle haussier… et bien justement, les conditions sont rendues atypiques par Donald Trump, lequel va mener une politique sensationnelle.

Bravo, Kevin ! Après le thuriféraire Larry Kudlow (récompensé d’un poste de conseiller économique à la Maison-Blanche), tu te places sur une trajectoire de secrétaire d’Etat d’ici quelques mois… si jamais les deux baudruches qui t’inspirent, Trump et Wall Street, n’explosent pas de concert d’ici la fin de l’été.

Trump a tout bon, sauf dans les chiffres

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : - - -

3 commentaires pour “Une semaine boursière à haut risque… sauf pour les indécrottables optimistes”

  1. Prognostique est une forme ancienne, parfois utilisée comme adjectif. On utilise plutôt pronostic. En anglais, ‘prognosis’, ‘prognose’ en allemand.

  2. Votre diagnostic a valeur d’ordonnance, docteur Garofula. Merci pour votre vigilance et bonne soirée !

  3. C’était sans compter sur l’inénarrable Mario qui défonce l’euro avec son QE bidouillé pour maintenir l’Italie à flot. De l’autre côté de l’océan, la Tech rentre en ébullition, les boîtes les plus endettées dans un momentum délirant (TSLA, NFLX).
    Comment ça va finir ?..

Laissez un commentaire