Une reprise du tertiaire… Ah bon ?

Rédigé le 4 avril 2014 par | Autres indices Imprimer

Pour avoir vécu de précédents cycles d’embellie du secteur tertiaire, je surveille l’un des marqueurs les plus fiables du redémarrage conjoncturels : l’immobilier de bureaux. Et là, j’observe une reprise qui me laisse béat d’admiration.

Le marché des bureaux en Ile-de-France continue de dévisser en 2014.

Nous avons entamé l’année avec un record de près de 4,4 millions de m2 inoccupés et le cabinet Cushman and Wakefield avertissait ce mardi que « le volume de l’offre disponible à moins de six mois a poursuivi sa hausse et atteint de nouveaux records au 1er trimestre ». Le taux de vacance s’établit ainsi à 8,3% (soit 4,435 millions de m²), soit une hausse d’un point de pourcentage suite à la livraison de plusieurs grands ensembles tertiaires neufs (dans le quartier d’affaires de La Défense) ou restructurés, et au départ de locataires d’immeubles anciens, « plus difficiles à absorber » (comprenez : impossibles à louer en l’état). « Et les surfaces de bureaux vides devraient encore s’accroître au deuxième trimestre » ajoute Cushman and Wakefield qui a recensé 330 000 m2 de bureaux en cours de construction ou de restructuration rien que dans Paris intra muros.

Le cabinet conclut : « l’environnement du marché français de l’immobilier d’entreprise est encore loin d’être idéal alors que la reprise économique reste fragile, le contexte politique et fiscal incertain et les risques géopolitiques se sont récemment accentués ».

Est-ce tout pour aujourd’hui ? Ah non, j’oubliais : le nombre de transactions dans l’immobilier institutionnel a été divisé par deux en un an.

Et pendant ce temps, les foncières continuent de battre des records… comme la plupart des secteurs de la cote. 

Mots clé : - - -

Laissez un commentaire