Une rentabilité encore trop faible pour CLUB MED

Rédigé le 10 décembre 2012 par | Mid et Small Caps Imprimer

En fin de semaine dernière, CLUB MED (FR0000121568) a publié des résultats inférieurs aux attentes. C’est vrai que l’on pourrait s’attendre à mieux d’un groupe qui n’a cessé de chercher à monter en gamme depuis des années au point que les tarifs proposés sont parfois totalement démentiels (je vais y revenir)…

Les résultats annuels sont médiocres. Certes, le chiffre d’affaires a progressé de 2,6% à 1,46 milliard d’euros mais le résultat opérationnel recule de -15,4% à 22 millions d’euros. Et, à 2 millions d’euros, le résultat net reste inchangé. Cela fait 1,5% en rentabilité opérationnelle et 0,1% en rentabilité nette… De son côté, le consensus tablait sur un résultat opérationnel d’environ 30 millions d’euros…

Bien sûr, on peut invoquer des impôts plus lourds que prévu ou encore des charges non récurrentes… Mais c’est assez décevant pour un groupe qui veut se positionner dans le tourisme de luxe. J’avoue que je ne comprends pas.

Tarifs en hausse sans réel montée en gamme

Une chose est claire, les tarifs pratiqués sont prohibitifs. Vous voulez partir à cinq en Guadeloupe pour les fêtes de fin d’année ? Cela vous coûtera plus de 15 000 euros la semaine… Vous voulez partir à l’Ile Maurice ? C’est 20 000 euros qu’il vous faudra débourser, en moyenne… Certes, tout est compris mais le transport se fait parfois en charter et la nourriture distribuée dans les Villages est loin d’être exceptionnelle. Les prix se sont accrus mais sans réelle montée en gamme – qui fait tout de même partie de la stratégie de développement du groupe !

CLUB MED mise également sur un développement dans les pays émergents… L’objectif est très clair : avoir un tiers de ses clients venant des pays émergents et une offre à 75% sur les quatre et cinq tridents (ou étoiles dans le jargon hôtelier) d’ici à 2015. Dès 2013, le groupe prévoit donc l’ouverture de deux nouveaux sites: Belek en Turquie et Guilin en Chine.

Mais, avec un début d’exercice assez moyen, la prudence reste quand même de mise… Le niveau des réservations d’hiver cumulées au 1er décembre est en hausse de 1,1% avec une forte croissance de l’Amérique (+7,2%) et de l’Asie (+5%) alors que l’Europe est en berne (-0,8%).

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

« Pour moi, cela ne fait aucun doute : pour gagner de l’argent en Bourse, il faut viser les small, et surtout les mid caps. » Eric Lewin

La plupart des informations dont Eric dispose ne peuvent pas être diffusées dans les médias. Or ces analyses essentielles pourraient vous permettre de profiter des meilleures opportunités de marché et viser des plus-values exceptionnelles !

Aujourd’hui, Eric Lewin a décidé de lancer sa propre lettre confidentielle d’investissement pour VOUS faire profiter de ses informations en exclusivité.

Pour en profiter sans attendre : c’est ici !

Que peut-on attendre alors sur 2013 ?

Difficile de faire des prévisions dans un marché du tourisme assez difficile et subissant bien sûr les affres du ralentissement économique. À priori les analystes tablent dans leur ensemble sur une nette amélioration de la rentabilité et un résultat net autour d’une vingtaine de millions d’euros… Cela fait environ 1,5 à 2% de marge nette et c’est encore bien insuffisant pour le monde du haut de gamme…

CLUB MED peut néanmoins intéresser des prédateurs car il a vraiment de très beaux placements. Les sites de Guadeloupe, de Martinique, du Brésil ou encore de l’Ile Maurice sont vraiment somptueux et un investisseur pourrait s’y intéresser. Et pourquoi pas un ASsiatique ? Le groupe chinois Fosun Property détient en effet 10% du capital et pourrait poursuivre sa montée au capital… Le flottant dépasse les 50%, ce qui laisse toute latitude à un investisseur pour s’engouffrer dans la brèche. C’est franchement la seule raison pour moi d’acheter la valeur.

Le titre se paye horriblement cher sur 2012 et restera encore assez cher sur 2013 avec un PER de 13 ou encore une VE/ROC de 9 (avec donc une forte hausse de la rentabilité)… Ajoutons qu’il n’y a pas de versement de dividendes mais la possibilité de racheter des titres pour les annuler ensuite…

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire