Une mauvaise statistique boursière pas vue depuis… la bulle internet

Rédigé le 11 juin 2015 par | Biotechs et Medtechs, Interviews, IPO, OPA, opérations financières, Mid et Small Caps, Toutes les analyses Imprimer

A quoi reconnait-on qu’un marché s’enfonce tête baissé dans un scénario de bulle boursière ?

Vous connaissez au moins 36 réponses pertinentes sur le plan théorique… mais une petite anecdote en dit parfois bien plus qu’une longue démonstration : celle du jour me semble faire partie de celle-ci.

D’après le dernier recensement effectué auprès des banques d’affaires les plus actives, un taux record de 78% des introduction (IPO) qui se sont déroulées à Wall Street en 2015 se soldent par une moins-value pour ceux qui y ont participé : un tel montant d’opérations négatives financièrement pour les souscripteurs n’avait plus été observé depuis l’été de l’an 2000 (bulle des dot.com).

Les biotechs ne sont pas les seules en cause mais ce sont ces valeurs qui présentent les « PER » les plus élevés. Certes, le PER ne constitue pas un critère d’évaluation très pertinent, en revanche la vitesse d’utilisation du cash s’accélère et une écrasante majorité de ces start-up devront lever de nouveaux fonds – et solliciter leurs actionnaires- d’ici 18 mois.

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire