Une IPO a minima pour Axa Equitable Holdings

Rédigé le 16 mai 2018 par | IPO, OPA, opérations financières, Trading, Bourse Imprimer

Bureaux d'Axa

Crédit : Axa

Déception pour les actionnaires de la compagnie d’assurance française, avec une mise sur le marché américain d’Axa Equitable Holdings (USU0507EAA20) sur une faible valorisation.

Alors qu’on attendait plutôt un prix de l’action compris entre 24 et 27$ pour la partie assurance-vie, épargne et retraite aux États-Unis, les dirigeants du groupe ont en effet retenu un prix de seulement 20$ pour cette introduction en Bourse, sans doute parce qu’ils ne pouvaient pas se permettre que l’opération soit un échec.

Les analystes n’en considèrent pas moins cette opération comme un échec relatif dans la mesure où ils attendaient une somme totale de l’ordre de 3,7 Md$ à l’issue de cette opération portant sur 24,5% du capital…  Or, Axa  n’a au bout du compte récolté que 2,7 Md$…

Doutes sur l’acquisition de XL Group

Cet écart serait anecdotique s’il n’y avait pas, en parallèle, une grosse opération d’acquisition pour Axa qu’il faut bien sûr financer. Vous vous souvenez que, début mars, l’assureur avait jeté son dévolu sur XL Group pour la somme de 15,3 Md$. Cette acquisition, la plus importante d’Axa depuis 2006, doit lui permettre de devenir rien de moins que le numéro un mondial dans l’assurance-dommages, une branche beaucoup moins dépendante de l’évolution des marchés financiers que l’assurance vie.

Sauf qu’une telle opération se doit d’être financée, ce qui n’est pas chose aisée au regard de la taille de la cible… Le montage incluait donc pêle-mêle émission d’obligations, convertibles, utilisation de la trésorerie ou encore endettement bancaire et bien sûr cette fameuse IPO d’Axa Equitable Holdings. Début mars, l’assureur excluait toute augmentation de capital pour financer ce rachat, espérant le boucler sans avoir recours à ses actionnaires.

Désormais, avec un prix sous la fourchette pour cette introduction en Bourse, certains s’interrogent et se demandent s’il n’y aura pas, in fine, une légère dilution issue de cette opération avec une levée de fonds.  Il n’y a pour l’instant rien de changé dans le discours de la direction, mais sait-on jamais…

Axa Equitable Holdings sous pression

Du point de vue boursier, le titre connaît un parcours assez chaotique avec un recul de l’ordre de 9% depuis le début de l’année et une capitalisation boursière retombée à 54 Mds€. En conséquence, le groupe n’est plus que la huitième capitalisation du CAC40. D’une manière générale, l’action reste délaissée, même si ses ratios boursiers restent franchement très bas avec par exemple un PER de 8 ou encore un rendement supérieur à 5%.

Et pour cause : outre les aspects structurels mentionnés, elle est sous pression car les taux d’intérêts restent très bas en Europe, ce qui n’est jamais une bonne chose pour les compagnies d’assurance et les banques. Les résultats sont par ailleurs assez médiocres, avec notamment une baisse de 2,7% des facturations au premier trimestre à 30,8 Mds€ et un recul de 50 points de base de la marge sur affaires nouvelles, un indicateur clef dans le secteur, à 41,3%…

Last but not least, le management s’est refusé à donner la moindre prévision d’objectifs financiers sur l’ensemble de l’exercice, ce qui devrait contribuer à maintenir le titre sous pression jusqu’aux comptes semestriels, qui seront dévoilés le 2 août prochain.

Bref, loin de moi l’idée de croire que le titre peut encore baisser fortement au vu de ses ratios boursiers assez faibles, mais il ne me semble pas encore mûr pour le moment pour une franche reprise.

Trigano, superstar du SBF après une publication de haut vol

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias, conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management, responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance, consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire