Une grande dépression déflationniste menace l’économie US

Rédigé le 26 août 2011 par | Big caps Imprimer

__________________________________________________________

Rédacteur de La Lettre de Marc Mayor et de stratégies neutres au marché __________________________________________________________

Une dépression déflationniste déprimante : voilà ce qui attend l’économie américaine pour les deux prochaines années. Pas une croissance molle avec des prix qui se tiennent, mais une absence de croissance et des prix qui se cassent la figure.

Comment je le sais ? C’est le marché obligataire qui l’affirme. Il suffit de voir à quel point les Treasuries à 10 ans vivent un krach… ce n’est plus une affirmation, c’est un hurlement.

Des actions ou des obligations, qui aura raison ? Comme c’est souvent le cas, le marché des actions et celui des obligations envoient actuellement des messages contradictoires. Avec ses attentes de bénéfices stratosphériques et ses valorisations suroptimistes, le premier estime que la croissance à venir sera forte et durable. Que tout ira non seulement bien, mais mieux.

Le second, en revanche, pointe vers un effondrement du peu de croissance que le monde connaît, accompagné d’un bon vieux recul des prix. Un scénario à la japonaise, en somme. Sauf que le pays du soleil levant bénéficiait d’énormes surplus, qui lui ont permis d’atténuer la douleur et de soutenir la croissance – tant bien que mal, je le reconnais. Et après deux décennies de stagflation, ces surplus sont aujourd’hui épuisés. Mais ce n’est pas le pire. Non seulement les Etats-Unis n’ont pas de surplus pour amortir le choc, mais ils ont un besoin structurel de capitaux.

Or l’histoire montre qu’entre le marché des actions et celui des obligations, ce dernier est toujours celui qui a raison et qui montre la voie. On sait donc à quoi s’attendre pour les années qui viennent.

_______________________________Pour vous aider dans vos trades________________________________ ATTENTION DANGER !

Depuis le 1er juillet, le CAC a plongé de 20,1% : le problème de la dette publique est loin d’être résolu…

Pourtant malgré la crise et grâce à la mise en place de la stratégie « couverture » de notre spécialiste, Simone Wapler, un petit groupe d’investisseurs a pu passer à travers les gouttes. Résultat des gains de 29% et 42%… en pleine débâcle !

Découvrez ici l’analyse et la stratégie Simone Wapler  ____________________________________________________________________________________________________

Le rendement de l’obligataire US en berne Le rendement du Treasury à 10 ans a retrouvé son niveau du krach d’octobre 2008, comme le montre le graphique ci-dessous. Pour son collègue à cinq ans, c’est encore pire : son rendement est actuellement inférieur à ce qu’il était durant le krach. Et leur petit frère à deux ans s’est transformé en T-bill

Graphique : les rendements des Treasuries à dix ans ont retrouvé leur niveau du krach de 2008

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

A quoi faut-il s’attendre ? Les candidats pour déclencher la phase de dépression déflationniste ne manquent malheureusement pas. Les parlementaires américains qui s’étripent sur le relèvement du plafond de la dette pourraient jouer un rôle. Ils ont trouvé un accord, mais la substance de cet accord ne me paraît pas exactement fiable (si tant est qu’elle existe vraiment).

Ou alors quelques banques feront faillite à cause de leurs créances pourries, qu’elles dissimulent dans leurs bilans depuis des années. D’ailleurs, il pourra s’agir d’établissements sévissant d’un côté ou de l’autre de l’Atlantique…

Quelle que soit l’allumette, elle générera une explosion bien plus forte que le minikrach que nous avons récemment subi ; un peu comme il faut plusieurs montées de fumée à un volcan avant qu’il produise la plus belle des éruptions.

Mots clé : -

Marc Mayor
Marc Mayor

Marc Mayor est le fondateur et président d’Inside ALPHA, une entreprise helvétique spécialiste des approches financières éliminant le risque de marché (investissements dits « ‘neutres au marché »). Depuis plus de 10 ans, Marc analyse avec humour et sagacité le comportement des initiés de la Bourse, notamment dans les colonnes de sa rubrique hebdomadaire « Le Coin des Insiders », qui paraît chaque vendredi dans le quotidien financier L’Agefi (Suisse).

Auteur à succès, il préside aussi un cycle régulier de conférences réunissant des investisseurs, tant professionnels que privés, notamment sur le thème des métaux (de base ou précieux) et de l’énergie (fossile, nucléaire ou renouvelable).

Un commentaire pour “Une grande dépression déflationniste menace l’économie US”

  1. […] parution dans le Billet du Trader le 26/08/2011. AKPC_IDS += "4465,";Articles liés11 juin 2010 — Ne lâchez pas des yeux ces quatre indicateurs : […]

Laissez un commentaire