Un nouveau sommet du S&P obtenu avec un nombre record de titres en baisse.

Rédigé le 27 avril 2015 par | Analyses indices, Autres indices, Toutes les analyses, US Imprimer

Malgré une nouvelle cascade de records absolus vendredi dernier (avec un S&P 500 à 2.121 Pts et un NASDAQ à 5.100Pts), Wall Street a en réalité matérialisé une hausse en trompe l’œil :  il y avait en clôture à peine 40% de titres en hausse sur le NASDAQ et plus de 60% de titres en repli sur le S&P.

Au sein du Dow Jones (qui a grappillé +0,11%), il y avait pas moins de 27 valeurs en repli pour 13 en hausse… soit un ratio négatif de plus des deux tiers .

La différence s’est faite par le biais de quelques « locomotives » comme Amazon (US0231351067 AMZN) qui s’envolait de +14,1%, ou Microsoft (US5949181045 MSFT) qui grimpait de +10,5%, tout comme Juniper Phamarceuticals (US48203L1070 JNP) de +8,9%.. sans oublier de gros volumes sur Google (US38259P5089 GOOGL) et ses +3,3% ou Mylan (NL0011031208 MYL) (+3,2% suite à l’OPA de Teva).

Bref,  moins de 10 titres ont bénéficié d’une concentration des volumes parfois vertigineuse (7 fois les échanges moyens sur Amazon… les robots algorithmiques se sont littéralement emballés).

Il s’agit là d’une plus spectaculaires manipulation indicielle de l’année 2015 à Wall Street… cependant battue à plate couture dès ce lundi par les 2,5% de variation du CAC40 « sortis de nulle part ». 

Mots clé : - - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire