Un nouveau geste fiscal envers les entreprises de la part de Valls

Rédigé le 8 avril 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

 Manuel Valls a convoqué la presse et les médias pour annoncer un geste fiscal de 2,5Mds€ sur cinq ans en faveur des entreprises qui investissent dans des équipements industriels.

Les centaines de PME du secteur tertiaire (services divers, logiciels, loisirs…) vont pouvoir acheter un marteau-piqueur, une meuleuse d’angle, un banc à souder, une machine à cintrer les tubes… cela ne leur coûtera rien grâce à un mécanisme de sur-amortissement allant jusque 140% de la somme investie, celle-ci étant déductible du bénéfice imposable durant 5 ans.

En tant que PME du tertiaire, les Editions Agora ont opté pour l’achat d’un four à cuire les poteries (afin de confectionner une nouvelle assiette fiscale)… mais en réalité, les mesures annoncées par Manuel Valls ne nous concernent pas, pas plus que 90% des autres PME/PMI françaises.

En revanche, pour un constructeur automobile français ou étranger, je flaire le bon coup.

Maintenant, 2,5Mds€, c’est ce que la BCE rachète aux banques chaque jour ouvré… et il va en être ainsi jusqu’en septembre 2016… voire plus tard encore : si le gouvernement renouvelait cette mesure tous les trimestres, nous pourrions croire qu’elle aura une efficacité visible.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire