Un marché de « minutes-trader »

Rédigé le 10 février 2009 par | Autres indices Imprimer

Cher trader

Allons donc. Après quelques séances de hausse, nous voilà à ouvrir en baisse de plus de 1% ce matin. Ce marché est très tendu, très nerveux. On le sait, c’est un marché de traders… et encore. De traders si vous êtes devant votre écran en permanence, et si vous jouez la volatilité intraday, sur des horizons très très court terme.

Regardez ce graphique. C’est le CAC 40 sur les cinq dernières séances, en échelle de 15 minutes. Vous pouvez voir toute la volatilité (les grandes barres par exemple, signifient une forte accélération des cours, en 15 minutes). Il est quasiment impossible (et déconseillé) de se positionner pour quelques jours à peine. Cet horizon temps devient… trop long — ou trop court, c’est selon. Trader sur quelques jours vous donnera non seulement des sueurs froides, des palpitations… mais ne vous apportera pas grand-chose : ce que vous aurez gagné sur une ou deux séances… vous le reperdrez à la troisième.

CAC 40 sur les cinq dernières séances, en échelle de 15 minutes

Oublions l’horizon plus long terme, et resserrons au contraire notre timing. Est-il possible de jouer en intraday ? D’acheter le matin et revendre le soir ?

Oui, bien sûr… quand vous voyez les performances de ces dernières séances, les gains auraient été intéressants. Mais combien d’entre vous se seraient positionnés dans le bon sens ? Ce marché est truffé de faux signaux, de retournements brusques, d’accélérations.

Ceux qui s’amusent le plus en ce moment, ce sont les traders purs et durs ; ceux qui sont devant leur écran, sur des échéances de quelques dizaines de minutes maximum. Là, ils peuvent jouer le marché et profiter des moindres signaux. Avec des effets de levier, en jouant sur quelques minutes des sommes importantes, ils engrangent des gains. Hier, je discutais avec un des analystes du middle office d’une grande banque. Il me confirmait que sur le front office, c’était de la folie. Oui, c’est un marché de traders ; non les fondamentaux n’ont plus rien à voir dedans… Mais il semble que même eux avaient des sueurs froides ; que même eux ne semblaient pas parfaitement à l’aise avec le marché qu’ils participent à créer.

Alors prenons un peu de recul… et attendons patiemment que les intervenants se prennent les pieds dans le tapis, que la machine s’emballe et que les traders ne puissent plus suivre le rythme. Alors, ce sera la chute. Nous l’attendons patiemment pour l’instant.

En attendant, voyons un peu ce que nos réservent nos analystes aujourd’hui : Marc a détecté une configuration parfaite sur Air Liquide, tandis que Sébastien Duhamel se penche sur le DAX, qui reste l’indicateur de tendance pour la zone Europe.

Mots clé : -

Nathalie Boneil
Nathalie Boneil
Directrice de la rédaction aux Publications Agora

Nathalie Boneil est Directrice de la rédaction aux Publications Agora. Elle a travaillé dans l’univers de la Bourse plus de 4 ans – mais c’est depuis toute petite que son grand-père lui parle des marchés et de l’investissement. Aujourd’hui, elle travaille avec nos rédacteurs et analystes sur les marchés actions pour qu’ils vous proposent les meilleurs services, les meilleures idées d’investissements, de manière la plus simple et la plus profitable qui soit pour vous.

Son rôle est tout simple : rendre les idées, les méthodes, les stratégies de nos analystes professionnels facilement compréhensibles et directement applicables pour vous. Elle met l’analyse technique à votre portée, vous montre les opportunités, les pièges à éviter, et vous explique les moyens de vous positionner sans vous noyer dans un jargon d’experts.

Laissez un commentaire