Des actionnaires cèdent 8,4% du capital de MCPHY ENERGY : explications

Rédigé le 30 septembre 2014 par | Actions, Indices, sociétés et marchés, Mid et Small Caps Imprimer

Lorsque vous êtes un investisseur assez important d’une société cotée et que vous voulez vous délester de vos titres, vous ne pouvez pas les vendre tel quel sur le marché. Dans le cas des small caps, notamment, cela équivaudrait à faire écrouler le cours de l’action – et donc à réduire drastiquement votre plus-value. La solution est donc de passer par une société de Bourse, un broker, qui va vous trouver des acheteurs pour le nombre de titres que vous souhaitez et au prix minimum que vous souhaitez. Bien souvent, le bloc est réparti entre plusieurs fonds qui, eux, pourront par la suite plus facilement céder leurs titres au fil de l’eau sans déstabiliser le cours de Bourse. On appelle donc le fait qu’un gros investisseur cède sa participation à plusieurs autres investisseurs un « reclassement de participation ».

A partir de là, c’est donc au broker de trouver la contrepartie adéquate pour que l’effet soit quasiment indolore pour le cours de Bourse – quasiment car un reclassement se fait généralement avec une petite décote… mais ce n’est rien par rapport à ce qui pourrait se passer si un l’investisseur vendait ses titres sur le marché !

300914_MCPHYRegardez ce qui s’est passé la semaine dernière sur MCPHY ENERGY (FR0011742329). Les actionnaires historiques de la société, qui produit et stocke de l’hydrogène, ont reclassé 8,4% du capital du groupe autour de 9 euros, soit une décote de plus de 7% par rapport au cours de clôture de mercredi soir de 9,66 euros. L’action a donc souffert jeudi dernier, mais la chute a été finalement limitée à 2% … Aujourd’hui, le titre semble s’être stabilisé autour de ces 9 euros.

Imaginons que les actionnaires aient cédé 8,4% du capital sur le marché sans passer par les brokers. Cela ferait environ 7 millions d’euros de titres vendus. Or, sur les cinq dernières séances de Bourse, il s’est échangé seulement 1,2 million d’euros ! Vendre 6 fois le volume d’échange en une fois aurait déclenché une panique sur le titre.

Pourquoi les actionnaires ont-ils vendu MCPHY ENERGY ?

Il me semble que c’est une belle société, innovante avec un beau projet industriel, sur un secteur d’avenir.

Eh bien, MCPHY était, avant le reclassement, l’une des rares sociétés à afficher une progression de son cours de Bourse depuis son IPO de mars dernier. Le groupe avait levé 32 millions d’euros à un cours de 8,25 euros. Les actionnaires historiques ont dû rentrer à un cours nettement inférieur donc même à 9 euros, leur plus-value doit être conséquente.

Faut-il profiter de la chute du titre pour entrer ?

Ecoutez… je n’ai pas l’habitude d’acheter quand un gros investisseur vend… Je préfère attendre les prochains résultats et les prochaines communications afin de voir s’il n’y a pas une mauvaise nouvelle qui se cache derrière ce reclassement…

Mots clé :

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire