Un futur président du Conseil italien – relativement – consensuel

Rédigé le 22 mai 2018 par | Statistiques et données macro, Toutes les analyses Imprimer

Le Palazzo Chigi, siège du président du Conseil

Crédit : Nicola.gelmi

Les deux leaders de la coalition politique la plus improbable du XXIe siècle – le patron de « la Ligue », Matteo Salvini, et celui du « Mouvement 5 étoiles », Luigi di Maio – se sont entendus sur le nom du futur président du Conseil (l’équivalent d’un super Premier ministre) : il s’agit de Giuseppe Conte.

Un programme de relance économique

Sans pour autant être partisan d’un « Italexit », ni être un cadre anti-système du Mouvement 5 étoiles, cet avocat à la Cour de cassation et conseiller juridique de… Luigi di Maio a la confiance du souverainiste Matteo Salvini pour mettre en œuvre le contrat de gouvernement, en particulier le volet économique, laborieusement élaboré par les leaders de Mouvement 5 étoiles, qui est orienté vers la relance à tout prix (et même hors de prix selon les détracteurs de ce programme).

L’Italie est, il est vrai, en panne de croissance depuis la crise et tous ses voyants économiques sont au rouge (croissance, investissement, marché du travail, salaires, épargne etc.). Comme l’étaient ceux du Portugal avant qu’il envoie les directives de Bruxelles par-dessus les moulins…

Et si la fuite en avant nous menait à Rome ?

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire