Un écart de performance historique de 2% entre le Dow Jones et le Nasdaq, bizarre non ?

Rédigé le 10 novembre 2016 par | Autres indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses, US Imprimer

On se frotte les yeux : les médias financiers continuent de titrer sur le nouveau record absolu du Dow Jones à 18 768 points (la nouvelle circule en boucle sur le « ticker » de Time Square à New York) et pas un mot sur la chute symétrique du Nasdaq de -1,4% (ce qui éradique les gains de la veille) ou sur la consolidation de -0,4% du « S&P ».

Comment s’explique ce miracle d’un Dow Jones au-delà des 18 700 quand tout le reste du marché est dans le rouge ? Et bien, il suffit de jeter un oeil à la composition du « Dow » et aux valeurs qui se détachent à la hausse : les banques « font le job », ce sont elles qui arrachent l’indice phare à la hausse avec Goldman Sachs à +2%, JPMorgan qui casse la baraque à +4%, sans oublier Visa à +1,5%.

Rajoutez General Electric et Caterpillar à +3% et le tour est joué.

Et le Nasdaq qui chute de -1,4% ?

Cela a peut être quelque chose à voir avec Apple (-4%) ou Microsoft (-3%). Pour résumer, un écart de performance de 2% entre le Dow et le Nasdaq… ça sent un peu la « grosse manip », sans vouloir verser dans le complotisme de bas étage, non ?

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire