Un Double Bottom quasi parfait sur Accor

Rédigé le 17 avril 2009 par | Big caps Imprimer

Cher trader,

Depuis le 10 mars dernier, les places boursières se sont sensiblement redressées. Le CAC 40 a progressé de 20% en six semaines et est revenu sur les 3 000 pts. Durant cette phrase de reprise, l’ensemble des valeurs du CAC40 a progressé. Mais pour l’analyste, plusieurs d’entre elles laissaient entrevoir, depuis quelque temps déjà, un rebond… alors que d’autres ont pris le chemin de la hausse un peu après tout le monde. C’est le cas notamment du titre Accor, qui a amorcé une reprise seulement à partir du 31 mars 2009, soit quatre semaines plus tard que le rebond de l’indice.

J’ai donc décidé de vous parler de cette valeur, non pas parce qu’elle annonce des résultats mirobolants où parce le taux de remplissage des hôtels du groupe sera exceptionnel en été 2009. Non, tout simplement, parce qu’elle nous offre l’occasion de mettre en lumière une figure graphique particulièrement intéressante, le « Double Bottom« .

L’exploitation de cette figure graphique permet neuf fois sur dix de faire un bon trade. Si vous ne la maîtrisez pas encore, le Double Bottom dessiné sur le titre Accor durant ces dernières semaines, possède des caractéristiques que je qualifierais d’idéales. Elle nous offre ainsi l’opportunité de voir, ou de revoir, un graphique simple à exploiter, et qui permet de faire des belles opérations de trading.

Graphique d'Accor

Le Double Bottom, une figure de retournement haussière Le Double Bottom fait partie des figures de retournement haussière. Comme son nom l’indique, il se dessine sur une double impulsion, ou un double creux. Après une phase de repli, les cours rebondissent une première fois, sans véritablement réussir à inverser la tendance principale. Sur ce premier rebond, il y a généralement peu de volumes à l’achat. La confiance des investisseurs n’est pas encore revenue et ils restent hésitants sur cette première tentative de reprise. C’est principalement la raison par laquelle le premier rebond s’essouffle rapidement. Il est par ailleurs intéressant d’analyser l’endroit où s’effectue ce premier rebond. S’il se passe au-dessus d’un support dont la solidité est avérée, niveau majeur ou de moyen terme par exemple, vous serez attentif à la manière dont les cours reviendront tester une seconde fois le support en question, afin de profiter d’un second rebond — s’il a lieu.

1. Surveillez l’indicateur de tendance, le MACD Si, lors du premier rebond, l’indicateur de tendance, le MACD (c’est celui que je vous recommande de suivre et d’analyser en priorité), s’est retourné à la hausse, ou l’est déjà, il sera important d’observer comment il se replie, et à quelle vitesse lorsque les cours reviendront tester pour la seconde fois le support. Si le MACD se replie à peine et diverge à la hausse, c’est en général le signe annonciateur qu’un deuxième rebond se profile à l’approche du support. Lorsqu’une divergence haussière se dessine sur le MACD, la probabilité qu’un rebond se réalise est beaucoup plus élevée.

2. Surveillez les volumes de transactions Comme attendu, le second rebond se réalise.

Dans ce cas de figure, il faut impérativement surveiller le volume de transactions. Il est très important que sur le second rebond, la confiance des investisseurs soit en hausse et qu’elle se traduise par un volume en forte hausse également. C’est l’une des principales conditions pour qu’un retournement se confirme, et qu’une figure en Double Bottom ait une chance de se dessiner. Le retour des acheteurs se vérifie aussi à travers la taille (longueur) des chandeliers japonais, ou encore par l’empressement avec lequel les investisseurs reviennent à l’achat. Cet empressement se matérialise souvent dans les cours par un ou plusieurs gaps haussiers (trous de cotation). En effet, sentant le train de la hausse arriver, tous veulent prendre le départ avant qu’il ne soit trop tard.

3. Surveillez le dépassement de la ligne de cou Généralement, ces premiers éléments techniques se passent à proximité du support, au-dessus duquel les cours rebondissent pour la seconde fois. L’observation de ces différents éléments techniques augmente en effet les chances de voir le second rebond aller beaucoup plus haut que la première tentative de reprise. En général, le dépassement du plus haut du premier rebond (appelé la ligne de cou), confirme le changement de tendance et la confiance retrouvée des investisseurs.

Si vous avez hésité à intervenir au moment du second rebond, le franchissement de la ligne de cou devrait vous rendre plus confiant pour profiter de la suite du mouvement à venir.

4. L’objectif théorique de la figure en Double Bottom Lorsque les cours franchissent à la hausse la ligne de cou (plus haut du précédent rebond), l’amplitude du mouvement à venir peut être déterminée en reportant la hauteur compris entre la base du rebond (ici le support) et la ligne de cou. Ce premier objectif théorique dépassé, renforcera la nouvelle tendance haussière qui s’installe.

Accor, une promesse de retournement en Double Bottom à court terme Le Double Bottom qui s’est dessiné sur le titre Accor réunit à lui seul presque toutes les caractéristiques d’un retournement (court terme) en Double Bottom de grande qualité. En effet, plusieurs éléments graphiques et techniques viennent corroborer cette observation.

– Premièrement, le support sur lequel se sont faits les deux derniers rebonds, est un support majeur remontant à plus de dix ans. Ce niveau a retenu et stoppé toutes les baisses du titre depuis 1998 ; dix au total. La probabilité qu’une reprise se fasse proche de ce niveau était donc plus élevée.

– Deuxièmement, lors du premier rebond, celui du 10 mars 2009, le MACD, l’indicateur de tendance, s’est retourné à la hausse. Mais lorsque les cours se sont repliés une seconde fois vers le support, l’indicateur s’est à peine replié. Sur le second rebond, celui du 31 mars, le MACD repart à la hausse et valide une divergence haussière par rapport au sous-jacent. Cette divergence haussière signalait l’épuisement des flux vendeurs sur le second test du support. Ce qui augmentait par ailleurs la probabilité d’un nouveau rebond.

– Troisièmement, le rebond du 31 mars était très impulsif, et se succèdent quatre chandeliers haussiers avec un corps plein. Ce qui montre encore une fois la qualité du rebond, et le retour à l’achat des investisseurs sans une ombre d’hésitation.

– Ensuite, un gap haussier est ouvert le 2 avril. Ce trou de cotation montre l’empressement avec lequel les investisseurs sont passés à l’achat. Aucun ne voulait rater le départ du rebond.

– Sur le second rebond, le volume de transactions est supérieur à la moyenne des autres jours, et plus particulièrement lors de la séance du 2 avril, jour de l’apparition d’un gap haussier. Le pic de volume renforce ici encore la probabilité d’un retournement qui se dessine.

– Cette poussée acheteuse a permis au titre de dépasser à la hausse la ligne de cou, située à 29 euros. Le franchissement de ce niveau valide par la même la figure de retournement en Double Bottom. En effet, une figure en Double Bottom est validée lorsque les cours franchissent la ligne de cou du Double Bottom. Tant que ce niveau n’est pas franchi, la figure de retournement peut ne pas en être une.

– Enfin, et dans notre exemple sur Accor, le franchissement de la ligne de cou a permis aux cours de sortir par le haut d’un petit canal baissier. Ce qui renforce encore une fois le signal de changement de tendance à court terme. Cette deuxième figure (canal baissier) permet par ailleurs de déterminer un autre niveau d’objectif théorique, en reportant au point de sortie des cours hors du canal, la hauteur du canal lui-même.

Voilà ! Il ne vous reste plus qu’à jouer le titre, soit directement, soit via un call warrant ou autre. Si vous ne vous sentez pas encore capable de gérer vos positions sur produits dérivés seul, je suis là pour vous guider chaque jour dans vos prises de décision et dans vos choix. Continuez votre lecture…

Vous avez maintenant toute la méthode pour détecter et confirmer un vrai Double Bottom. A vos devoirs, et bons trades !

Mots clé : -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire